Non au harcèlement

Le harcèlement en milieu scolaire se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique.

Qu'est ce que le harcèlement scolaire ?

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école : elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant ou un adolescent est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement. Insidieusement, ces agressions répétées impactent sensiblement l’enfance et l’adolescence de près de 700 000 élèves environ, toutes catégories sociales confondues (source enquête victimation 2015 – DEPP).

Avec l’utilisation permanente des nouvelles technologies de communication (téléphones, réseaux sociaux numériques), le harcèlement entre élèves se poursuit en dehors de l’enceinte des établissements scolaires. On parle alors de cyber-harcèlement. Le cyber-harcèlement est défini comme "un acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule". Le cyber-harcèlement se pratique via les téléphones portables, messageries instantanées, forums, chats, jeux en ligne, courriers électroniques, réseaux sociaux, site de partage de photographies, etc.

Les trois caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :

  • La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.
  • La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.
  • L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.

Rendre les élèves acteurs de la lutte contre le harcèlement

La réussite de la lutte contre le harcèlement repose également sur l'engagement des élèves. Aujourd’hui, nous comptons 10 000 ambassadeurs, formés au repérage des situations de harcèlement, capables d’agir en lanceur d’alertes et éviter ainsi de laisser les élèves victimes isolés. Ces collégiens et ces lycéens sont  également mobilisés pour sensibiliser leurs camarades, notamment lors des journées non au harcèlement, grâce à des outils qui  sont mis à leur disposition sur le site Non au harcèlement.

Affiche de mobilisation contre le harcèlement

Quel dispositif dans l'académie ?

Un protocole a été mis en place quand un enseignant, un directeur d’école ou un chef d’établissement est au courant d’une situation de harcèlement scolaire.

  • Signalement via le numéro vert national 3020 :

Suite à un appel au 3020, une fiche est créée dans l'application internet nationale. Les référents académiques et le référent départemental sont automatiquement prévenus grâce à cette application. Le référent départemental prend ensuite contact avec la famille puis avec l’établissement.

  • 3018 : La ligne d’appel nationale des situations de cyberharcèlement 

Net Écoute est le numéro vert national de prise en charge des victimes de cyberharcèlement à l’école. 100% anonyme, gratuit et confidentiel, Net Écoute prend en charge des milliers d’appels par an afin d’écouter, informer et conseiller ces publics, du lundi au vendredi de 9h00 à 20h00 et le samedi de 9h à 18h.

Au-delà de l’écoute et du conseil, Net Écoute peut vous aider au retrait d’images ou de propos blessants, voire de comptes le cas échéant

  • Lors d'un appel téléphonique sur la plateforme académique au 0 808 800 184 :

La plateforme académique informe par téléphone le référent départemental dont dépend l'élève victime (interdiction de la CNIL de communiquer ces informations par écrit). Le référent départemental se met à la disposition du chef d’établissement ou du directeur d’école après avoir contacté la famille.

Des formations sont organisées annuellement en direction des personnels de direction.

 

Mise à jour : mars 2022