lundi 27 février 2017

A la une

Journée du PAF avec Michel Malherbe

Jeudi 16 mars 2017 au lycée Kléber (Strasbourg)

 

 

Journée du Plan Académique de Formation avec Michel Malherbe, philosophe, auteur de Alzheimer. La vie, la mort, la reconnaissance (Paris, Vrin, 2015)

 

 

 

Synopsis de l'intervention :

 

"Je pars d'une expérience personnelle. Mon épouse, frappée par la maladie d'Alzheimer, a été l'objet d'une longue et inexorable dégénérescence qui l'a conduite jusqu'à la mort. Cette maladie ne détruit pas seulement les facultés cognitives du malade, elle le détruit dans son être. C'est une maladie ontologique. Question : au stade avancé de la maladie, quand la conscience du sujet est gravement affectée, quand parler encore d'autonomie est devenu un propos cruel, puis-je dire que je suis encore devant une personne ?

 

Ma question (qui n'est pas nouvelle, Rorty, Frankfurt et d'autres philosophes chez les anglo-saxons) est une question ontologique. D'où ceci : la définition pratique de la personne chez Kant répond-elle à cette question ou ne repose-t-elle pas elle-même sur un présupposé ontologique ? La définition pratique vaut certainement pour les anges ou les martiens qui sont des êtres rationnels, mais vaut-elle pour les patients alzheimer ? Si la réponse est non, alors la définition pratique de Kant, une définition ô combien canonique, se trouve falsifiée. Et il faut chercher un autre fondement à la moralité. Posant la question : mon épouse est-elle encore une personne ?, il m'a été souvent répondu : vous devez la considérer comme une personne. Ce que je n'ai pas manqué de faire ; mais la réponse n'est pas bonne, sauf à considérer que la question ontologique elle-même n'est pas bonne. J'aimerais pousser ce point au coeur de la philosophie pratique de Kant (en une petite journée !). Je crois personnellement que la question ontologique est inévitable, pour qui fait l'expérience de cette maladie dans son proche.

 

Indirectement, cela peut conduire à mieux définir ce qu'est une vérité pratique.

 

Il serait bon que les stagiaires aient relu les Fondements"

références

Contacts

M. Yann-Hervé Martin,

IA-IPR de philosophie.

yann-martin@ac-nancy-metz.fr

06.59.67.77.96

 

M. Mickaël Labbé,

professeur de philosophie,

IAN pour la philosophie.

mickael.labbe@ac-strasbourg.fr