dimanche 29 novembre 2020

Enseigner par tâches complexes au collège : des exemples en histoire

Jean-François Tavernier, professeur au collège de Barr, est intervenu lors du stage « Travailler par compétences en histoire géographie » au printemps 2012 pour présenter des exemples concrets de la démarche par tâches complexes dans les cours d’histoire géographie.

La tâche complexe est une tâche mobilisant des ressources internes (culture, capacités, connaissances, vécu...) et externes (aides méthodologiques, protocoles, fiches techniques, ressources documentaires...) que les élèves doivent résoudre de manière autonome, en élaborant leurs stratégies. Elle fait donc partie intégrante de la notion de compétence.  

 

Exemple 1 : Rédiger le journal intime d’un citoyen romain

Jean-François Tavernier propose dans ce cas de figure de faire construire à ses élèves le journal intime d’un citoyen romain. Cette proposition pédagogique s’intègre dans le thème 1 « Des origines à la fin de la République : fondations, organisation politique, conquêtes » dans le cadre de la partie de programme portant sur la civilisation romaine en Sixième.

 

Il s’agit d’un travail mobilisant différentes compétences, associant donc des connaissances sur l’organisation politique de la République romaine et des capacités, notamment pouvoir décrire la vie quotidienne d’un citoyen romain ainsi que ses droits et ses devoirs, comme cela est attendu dans le programme.

Il met à disposition des élèves des aides à la résolution des difficultés, que ceux-ci peuvent utiliser ou non, mais qui doivent leur permettre de dépasser leurs difficultés (de recherches, de construction d’un journal intime, de connaissances sur Rome).

 

Exemple 2 : Rédiger la notice d’information d’un musée

Il s’agit d’un travail interdisciplinaire en histoire des arts faisant intervenir le professeur d’histoire géographie, d’arts plastiques et de français. Les enseignants demandent aux élèves de rédiger une notice d’information pour un musée qui a fait l’acquisition d’un vase grec, permettant de décrire l’objet mais aussi l’histoire évoquée sur la céramique.

 

Exemple 3 : Présenter une plaquette d’information

Il propose dans cet exemple une proposition d’une évaluation sous forme de tâches complexes, ce qui implique d’avoir travaillé les différentes compétences visées durant les précédents cours. Il s’agit de faire produire à des groupes d’élèves une plaquette d’information sur une automobile française et de la présenter à l’oral. Cela s’inscrit dans le programme d’histoire de Troisième, dans « Le siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales ».

Cette activité ne vise pas à faire travailler les élèves sur des logiques de promotion et de marketing mais de les faire réfléchir sur les évolutions liées aux mutations économiques et sociales induites par les évolutions des systèmes de production au cours du XXe siècle.

 

Conseils de mise en œuvre d’une tâche complexe

Jean-François Tavernier a élaboré une démarche systématique qu’il propose aux collègues afin de les accompagner dans la construction d’activités sous la forme de tâches complexes.

 

Pour rendre possible un travail en autonomie des élèves, il conseille de formuler des consignes globales, précises et explicites dans un contexte stimulant et créatif tout en rendant possible une diversité de stratégies de réponse à cette tâche complexe de la part des élèves.

 

De même, pour accompagner les élèves, il convient de cerner les compétences travaillées, les ressources internes (liées aux cours) et externes (recherches personnelles, CDI …) dont l’élève peut avoir besoin, et anticiper les points de blocage en proposant aux élèves des aides à la résolution des problèmes liés au savoir, au savoir-faire ou au savoir-être).

 

Sur les tâches complexes

Eduscol a publié un dossier sur l'enseignement par tâches complexes dans le cadre de la publication du Groupe de travail DGESCO "Évaluation et validation de la compétence 3 du socle".