lundi 10 août 2020

Le jeu du conseiller financier

Le projet : Le financement de l’économie :  le jeu du conseiller financier

Mots-clefs : Financement direct, indirect, taux d’intérêt, actions, obligations, dividendes

1. Les objectifs

L’objectif est de s’approprier les différentes formes de financement, leurs avantages et inconvénients dans une démarche comparative, en jouant le rôle d’un conseiller financier. Il doit argumenter pour convaincre un client de placer son argent, un gain de 50 000€, plutôt en action, tandis qu’un autre groupe cherche à le convaincre de le placer en obligation et un 3ème groupe en épargne bancaire classique, en présentant les avantages de sa forme de financement par rapport aux limites des autres formes de financement.

Au-delà des connaissances mieux appropriées, l’objectif est aussi de développer des compétences orales, le tout dans un cadre ludique.

2. Le contexte

Dans le cadre du cours de SES en 1ère sur le financement de l’économie : une salle de classe partagée en 3 groupes défendant chacun une forme de financement. Le cours a déjà été vu en présentant les différentes formes de financement. Ici, les élèves s’approprient une de ces formes pour la défendre.

Cette activité dure 30 minutes : 15 minutes de préparation / 15 minutes de débat.

3. Les ressources

Une salle de classe, en regroupant les élèves dans 3 groupes différents.

4. La mise en oeuvre

  1. Le cours sur les modes de financement direct et indirect a déjà été vu.
  2. Le professeur présente aux élèves le principe du jeu de rôles.
  3. Les élèves se retrouvent dans un des 3 groupes proposés.
  4. Le professeur rappelle les consignes et les éléments du débat argumentatif :

                -présenter les avantages de son mode de financement pour l’agent à capacité de financement par rapport aux limites des autres modes de financement.

                 -penser à prévoir les limites de son mode de financement qui va être attaqué par les autres pour contre argumenter.

                 -prévoir un représentant pour différents arguments, de manière à faire tourner la parole dans le groupe lors du débat pour que tous s’expriment.

  1. Le professeur circule dans les groupes pour répondre aux questions des élèves, les guider, leur donner des pistes d’arguments et de contre-arguments si besoin.
  2. Le débat commence : un membre du groupe « financement indirect » propose ses arguments, auxquels répond un membre du groupe action, et ainsi de suite.
  3. Le professeur veille à faire tourner la parole au sein du groupe, et veille à demander des précisions dans les explications proposées.
  4. Le débat se termine, le professeur tranche sur son choix, en rappelant rapidement les avantages et limites de chaque forme de financement du point de vue de l’épargnant, de l’agent à capacité de financement.

5. Le bilan

 

Les élèves se sont bien impliqués dans l’activité. Le temps d’échange a été intense : les élèves qui ont le mieux compris le cours expliquaient aux autres, qui leur posaient des questions les amenant à préciser, clarifier leurs idées et se rendre compte aussi de certains manques de compréhension. Des questions très précises et concrètes surgissaient.

Le débat a été un moment enthousiaste, avec certains élèves qui théâtralisaient beaucoup, voire trop, leur « plaidoirie » privilégiant trop la forme sur le fond, ce qui nécessitait un recadrage du professeur. L’essentiel des arguments attendus a bien été remobilisé. Les élèves ont pu s’exercer sur leurs compétences orales, avec de très grandes différences entre les élèves.