mercredi 18 octobre 2017

Socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Socle commun de connaissances, de compétences et de culture

 

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture couvre la période de la scolarité obligatoire, c'est-à-dire dix années fondamentales de la vie et de la formation des enfants, de six à seize ans.

Le socle commun doit devenir une référence centrale pour le travail des enseignants et des acteurs du système éducatif, en ce qu'il définit les finalités de la scolarité obligatoire et qu'il a pour exigence que l'École tienne sa promesse pour tous les élèves.

Pour la première fois, l'organisation des apprentissages, les moyens d'accès à l'information et à la documentation, les langages numériques, la conduite de projets individuels et collectifs, sont identifiés comme devant faire l'objet d'un enseignement explicite.

À partir de septembre 2016, le socle commun s'articulera en cinq domaines de formation définissant les connaissances et les compétences qui doivent être acquises à l'issue de la scolarité obligatoire :

  • les langages pour penser et communiquer ;
  • les méthodes et outils pour apprendre ;
  • la formation de la personne et du citoyen ;
  • les systèmes naturels et les systèmes techniques ;
  • les représentations du monde et l'activité humaine.

 

L'éducation musicale, comme toutes les disciplines, contribue de manière essentielle à l'acquisition du socle:

  1. apprendre le langage musical, la rigueur de son expression et de son vocabulaire spécifique, s'exprimer, créer, expliciter sa propre perception ... entrent dans le domaine 1 (des langages pour penser et communiquer)
  2. l'apprentissage du travail collectif (collaboratif et coopératif) dans le projet musical par exemple, réaliser la plus-value de l'entraînement, travailler la compréhension et le suivi des consignes, (notamment pour des nuances), la mémorisation, l'exploitation de l'information, ... entrent dans le domaine 2 (des outils pour apprendre) 
  3. le développement de la sensibilité, de l'émotion et du plaisir musical partagé, le respect et l'écoute de l'autre, la conscience du poids de l'individuel dans le collectif (dans le cas d'une polyphonie), le sens critique, l'acceptation de la rigueur musicale, ... entrent dans le domaine 3 (la formation de la personne et du citoyen) 
  4. la mesure du temps et de l'espace, la compréhension du geste vocal et les risques auditifs, la perception de l'art comme un moyen d'interpréter le monde, la description, voire l'organologie d'objets sonores, ... entrent dans le domaine 4 (les systèmes naturels et les systèmes techniques) 
  5. "l'éducation musicale conduit les élèves vers une approche autonome et critique du monde sonore et musical contemporain. Elle veille parallèlement à inscrire les musiques étudiées dans une histoire et une géographie jalonnées de repères culturels". Cet objectif énoncé en premier lieu dans le programme entre dans le domaine 5 (la représentation du monde et de l'activité humaine). Ce dernier domaine revêt une forme de point d'accomplissement pour l'élève alors capable de donner du sens, de comprendre la finalité commune à tous les enseignements dans lesquels il s'inscrit.