mardi 22 septembre 2020

2.5. Comment l’enseignant peut tirer profit des notes de lecture des élèves

 

Les entrées du journal de lecture sont une source très riche d’information pour l’enseignement sur la manière dont les élèves s’approprient les textes. Dès la présentation du journal, il est important que l’enseignant informe ses élèves que leurs écrits, sans être publics, sont toutefois accessibles et lus par l’enseignant et que celui-ci peut en diffuser certains passages, de façon anonyme11.

Celui-ci accède donc à de nombreuses traces de lecture qui lui permettront de prélever des indices sur la lecture effectuée par les élèves.

 

Soutenir la lecture

 

Au cours d’une lecture cursive, cela permet également de vérifier si la lecture est réellement effectuée par les élèves et de corriger des erreurs de compréhension, par exemple de tel élève qui, trompé par le nom du personnage, s’imagine que Sganarelle est une femme, le conduisant ainsi sur une piste qui gênera sa compréhension de la suite de la pièce :

 

 

Plus globalement, les élèves n’hésitent pas à souligner les difficultés qu’ils ressentent au cours de la lecture ; l’enseignant peut alors orienter son cours pour les guider.

 

 

D’une lecture impliquée à une lecture distante

 

Le personnage de Don Juan a fait réagir vivement les élèves de cette classe de 2nde

 

 

Les entrées témoignent souvent de leur implication dans la lecture.

 

Un usage fréquent que nous avons fait des journaux de lecture est de nous en servir pour confronter différentes lectures d’un même texte. Les lectures personnelles ainsi objectivées par les élèves dans leurs journaux sont aisément accessibles à l’enseignant qui a alors la possibilité de mentionner telle ou telle lecture (voire de la projeter) pour faire naître un débat interprétatif en classe. Ainsi telle entrée sur la mort de Dom Juan peut-elle faire naître un débat au sein de la classe à propos des sentiments ambivalents qu’elle peut provoquer chez le lecteur

 

 

Telle autre amène un échange sur la place du tragique dans la pièce :

 

 

On le voit, ces traces de lecture personnelle sont surtout l’occasion pour l’enseignant d’accéder à une lecture subjective que le cours de français aura ensuite la charge d’approfondir.

 

Par exemple, l’enseignant a noté que les élèves avaient été sensibles au comique de certaines scènes.

 

 

Or le sujet de dissertation prévu portait justement sur la place du comique dans la pièce. L’enseignant a ainsi pu profiter également des entrées pour affiner la connaissance des différentes formes de comique en se fondant sur les exemples repérés dans les journaux de lecture.

 

Développer les compétences de lecture

 

Certaines stratégies de lecture sont plus familière aux élèves et ils les utilisent plus volontiers. Les journaux de lecture permettent toutefois d'identifier celles qu’ils appréhendent le moins bien et d’orienter le cours de façon à les approfondir.

Par exemple, à la suite de la lecture de Don Juan, l’enseignant a fait lire en lecture cursive à ses élèves de 2nde L’Elixir de longue vie de Balzac. Or, il a été surpris par le fait que très peu utilisaient la stratégie Faire des liens pour essayer de comparer les deux œuvres, ou du moins la façon dont était traité le personnage de Don Juan dans ces deux œuvres. Une partie du cours a donc été consacrée à la capacité à tisser des liens, à ménager une comparaison, afin de développe cette compétence essentielle du lecteur expert.