mercredi 11 décembre 2019

Augmenter et modifier le texte numérique de La Princesse de Montpensier de Madame de Lafayette

 

Nicolas-Thomas Régnier

 

 

Niveaux : Classe de Terminale L

> La démarche peut être appliquée à d’autres niveaux.

 

Problématique : Comment le numérique facilite-t-il l’appropriation du texte et la compréhension des difficultés liées à l'adaptation cinématographique ?

 

Objectifs :

  • S'approprier le texte par une lecture active
  • Réaliser une version de travail de la nouvelle
  • Récrire la nouvelle sous forme de scénario pour mesurer les difficultés du travail d'adaptation cinématographique 

 

Ressources numériques et outils informatiques mobilisés :

  • Différents modules de l’ENT Moodle : Wiki, livre, base de données
  • Framapad

 

Introduction

 Les élèves lisent sans prendre de note et relisent rarement les œuvres, même en terminale L. Or, l'épreuve du baccalauréat, pendant laquelle les candidats n'ont pas droit aux livres et au film au programme, et qui ne dure que deux heures, nécessite de leur part une connaissance intime des œuvres que leur pratique de la lecture ne leur permet pas d'acquérir. Il faut donc revenir sans cesse aux textes ou aux images pendant le cours, mais il faut aussi trouver des stratégies pour les mettre dans une position de lecteur et spectateur qui construit activement sa connaissance des œuvres. De plus, à part dans les sections cinéma, les élèves maîtrisent mal les spécificités du langage cinématographique et mesurent ainsi assez mal les enjeux de l'adaptation cinématographique d'un texte littéraire. Il faut donc trouver des moyens pour les sensibiliser à ce travail complexe dans le peu de temps qui nous est imparti en terminale. Cet article cherche à montrer comment le numérique, et en particulier la plateforme Moodle, offre des outils intéressants pour répondre à ces problématiques.

 

 

Augmenter le texte numérique

Le texte de Madame de Lafayette présente un certain nombre de difficultés pour le lecteur et pour le scénariste de cinéma. Le texte laisse mal distinguer sa structure avec ses trois seuls alinéas et convoque de nombreuses connaissances historiques et culturelles que ne maîtrisent pas les élèves. Par ailleurs, l'esthétique de la condensation qui préside à l'écriture de La Princesse de Montpensier pose de nombreux problèmes pour celui qui veut l'adapter au cinéma.

 

Face à de telles difficultés, le choix de l’enseignant a donc été de faire réaliser une version de travail de la nouvelle par les élèves. Dans un premier temps, le professeur a créé trois pads sur le site Framapad et les a importés sur Moodle. Ces trois espaces d'écriture collaborative correspondant aux trois sections du texte de Madame de Lafayette. Les élèves étaient invités à organiser le texte en paragraphes cohérents et en chapitres auxquels ils devaient donner un titre.

 

Première partie du cours Moodle avec, en bas, un pad créé  sur le site Framapad

 

Au fil de leur lecture, les élèves devaient également repérer les difficultés d'ordre lexical ou culturel afin d'annoter le texte au moyen du module Glossaire. Celui-ci présente l'intérêt d'appliquer à chaque occurrence d'un mot, dans le texte et dans l'ensemble du cours Moodle, un lien vers une note. Bien sûr, si les éditeurs ont naturellement préservé la typographie de la nouvelle, la plupart ont en revanche doté leurs éditions de notes tout à fait pertinentes et les élèves pouvaient tout à fait reprendre les notes de leur édition papier, mais ce travail leur permettait de mieux s'approprier ces notions.

 

 

Notes réalisées par les élèves grâce au Glossaire

 

Enfin, le professeur a synthétisé le travail en réalisant un livre numérique chapitré et annoté au moyen du module Livre de Moodle :

 

 

La réalisation de cette version de travail a permis de faciliter l'analyse des structures du texte en répartissant des sections cohérentes du texte entre les élèves afin qu'ils les analysent au moyen d'un tableau. Ils devaient y indiquer les personnages présents, le cadre spatio-temporel, les repères historiques, le rythme du récit, la présence et le type de paroles rapportées. Ils étaient également invités à signaler les scènes qu'ils jugeaient nécessaires pour adapter le texte à l'écran. 

 

 

Ce travail a permis de mettre en évidence la chronologie très fidèle à la réalité historique et surtout l'écriture par sommaire de Madame de Lafayette. En effet, la nouvelle ne comporte que très peu de scènes, souvent à peine esquissées, ce qui se traduit en particulier par la surreprésentation du discours narrativisé, parfois indirect, au détriment du discours direct. Les élèves ont ainsi pu mesurer l'importance du travail de réécriture à réaliser pour adapter cette nouvelle sous la forme d'un film dont la narration procède essentiellement par scènes.

 

Adapter la nouvelle

Après avoir mis en évidence le fossé qui sépare l'écriture de Madame de Lafayette du langage cinématographique, les élèves ont adapté deux épisodes de la nouvelle, l'aventure des ducs de Guise et d'Anjou à Champigny et la catastrophe finale, sous la forme d'un scénario. Ce travail a été réalisé avec le module Wiki qui permet une écriture collaborative. 

 

 

 

Ils étaient invités à modifier, dans un premier temps, les paroles rapportés en développant le discours narrativisé et en transformant le discours indirect en discours direct pour écrire les dialogues. Puis, ils ont exploité le récit pour réaliser des didascalies. Certains ont même pris l'initiative d'aller au delà de l'écriture scénaristique en imaginant le type de plans et les mouvements de caméra. 

 

 

La réalisation de ce travail a permis aux élèves de se confronter aux enjeux de l'adaptation avant de voir le film et de découvrir les choix faits par Tavernier. Ils ont ainsi mesuré la nécessité d'amplifier, d'expliciter le récit de Madame de Lafayette, de supprimer des éléments ou de les condenser en une seule scène pour ne pas morceler inutilement le film en courtes séquences. Ils ont enfin pu se rendre compte des difficultés que pose l'écriture du dialogue pour obtenir un résultat à la fois vivant, accessible au spectateur moderne et fidèle à la langue de Madame de Lafayette. Cependant, ils se sont également aperçus que le texte de Madame de Lafayette, malgré sa concision, offre à celui qui veut l'adapter une matière riche qu'il lui faut amplifier, mais qui ne nécessite pas véritablement d'invention. Ils ont ainsi été sensibles plus tard au fait que les dialogues de Jean Cosmos sont comme tissés sur une trame empruntée au texte de Madame de Lafayette, si bien qu'on ne cesse jamais d'entendre dans le film la langue de cette dernière.

 

 

Bilan

Nous avons montré dans cet article comment la démarche proposée a permis aux élèves de pratiquer une lecture plus active, propre à développer une connaissance plus intime et précise du texte, qui est indispensable pour satisfaire aux exigences de rapidité de l'épreuve de littérature, et de se confronter aux difficultés que pose La Princesse de Montpensier au scénariste afin de mieux juger le travail réalisé par Tavernier et son équipe.

Le numérique offre de ce point de vue des outils de mise en page, d'enrichissement et de modification qui permettent de manipuler le texte facilement et de manière collaborative. Si ce travail a pris du temps, si précieux pour couvrir au mieux le programme de littérature en terminale, l'efficacité des outils numériques et la possibilités de poursuivre le travail à la maison, y compris en groupe, ont nettement limité la perte, compensée par une meilleure connaissance des œuvres et des enjeux de l'objet d'étude "Littérature et langage de l'image".