mercredi 30 septembre 2020

Pratiquer l'analyse chorale de la représentation théâtrale avec Moodle

 

Cécile Merckel

 

 

 

Niveau : Classe de 1èreES

> Cette séance s'intègre dans une séquence pédagogique consacrée à l'objet d'étude : "Le théâtre : le texte et sa représentation"

> La démarche peut être appliquée à d’autres niveaux et à d'autres filières.

Problématique : Comment le numérique permet-il de créer une zone d'échange et de réflexion artistique entre les jeunes spectateurs, propice à l'appropriation des outils d'analyse du spectacle vivant et à la constitution d'une mémoire collective pérenne ?

Objectifs littéraires et culturels :
  • Donner aux élèves des outils de lecture et du vocabulaire pour nommer les dispositifs propres à la mise en scène
  • Construire la mémoire d'un spectacle vivant à travers la formulation écrite et orale d'impressions et d'observations esthétiques.
  • Exercer son jugement esthétique grâce à la confrontation des points de vue et des impressions dans le cadre d'un échange suivant une représentation théâtrale
Objectifs méthodologiques :
  • Faire émerger des interprétations au sein de la classe
  • Assimiler et utiliser le vocabulaire propre à la mise en scène
  • Exprimer un jugement esthétique et argumenter, à l'écrit comme à l'oral
Compétences visées
  • Être capable d'observer, de comprendre et d’analyser des spectacles vivants
  • Rendre compte de cette expérience esthétique, à l’écrit comme à l’oral.
  • Proposer des interprétations. 
  • Formuler une appréciation personnelle et savoir la justifier à l'aide d'un vocabulaire technique précis.
Ressources numériques et outils informatiques mobilisés :
  • Module "Base de données" de Moodle
  • Module "Test" de Moodle
Prérequis méthodologique : la méthode de l'analyse chorale.

INTRODUCTION

La pratique de lecture chorale vise à faire sortir les élèves du simple jugement binaire "j'aime/je n'aime pas" exprimé face à un spectacle vivant, pour les orienter vers l'analyse d'un fait littéraire et scénographique. Elle permet une participation active au spectacle et permet surtout à chacun d'avoir quelque chose à dire sur la représentation. On sort du schéma du sachant enseignant aux non-sachants ; on ne part pas du sens mais les élèves sont amenés à mettre les pieds directement dans le processus de création.

Donner à chaque élève une petite mission d'observation (le son, la lumière, l'espace, ...) leur permet de cibler leur attention sur des détails et donc de mieux nommer les éléments observés. La restitution chorale de ces observations permettra alors de créer une mémoire collective du spectacle à partir de la confrontation des points de vue. 

La démarche proposée s'appuie sur l'analyse chorale du spectacle de "La tragique et mystique histoire d'Hamlet" (Compagnie Astrov, direction Jean de Pange), jouée au Théâtre du TAPS Scala en janvier 2018 à Strasbourg mais elle peut s'appliquer à n'importe quel spectacle vivant.

Un premier exercice d’analyse chorale a été réalisé au préalable avec la classe lors d’une première sortie au théâtre, pour les familiariser avec la méthode des groupes d’observation (chaque petit groupe d’élèves prenant en charge l’observation particulière d’un élément précis de la mise en scène). Le compte rendu oral avec la classe a eu l’avantage de favoriser les échanges entre élèves mais l’inconvénient de ne laisser presque aucune trace à l’écrit, pouvant être remobilisé au cours des révisions des EAF. D’où l’utilisation de Moodle.

 

ETAPE 1 : Mise en place des groupes d'observation

Conformément à la méthode de l'analyse chorale, les élèves sont répartis par "groupes d'observation" fixant l'élément de mise en scène qu'ils devront particulièrement observer pendant le spectacle. Un document récapitulant les différents groupes est distribué aux élèves avant la représentation, pour qu'ils puissent avoir leur mission bien en tête. Ci-dessous, un exemple de fiche-outil (proposé par l'Académie de Montpellier) :

 

Dans le même temps, les élèves prennent connaissance de la "Base de données" sur Moodle et des différentes "Fiches". Pour la réalisation du module et des fiches, se reporter aux tutoriels ci-contre.

Chaque fiche présente :

  • 1 titre (une zone "Élément analysé", par exemple). Chaque titre correspondant à un intitulé des groupes d'observation, par exemple  : "scénographie", "début de la pièce", "costumes", "lumières", "univers sonore", "utilisation de l’espace", "jeu des acteurs", "contenu thématique de la pièce", "position du spectateur".
  • 1 zone "Texte long" ("Éléments observés et analyse", par exemple), où les élèves notent le fruit de leur observation.
  • 1 zone "Image", au cas où les élèves souhaitent scanner des schémas, dessins, etc. 

On peut intégrer à ce moment de la démarche un test de connaissances des termes techniques de l'analyse théâtrale grâce au module "Test", afin que les élèves maîtrisent assez de vocabulaire pour pouvoir exprimer leurs observations de la manière la plus précise possible.

ETAPE 2 : Première restitution des impressions et des observations

  •  Les élèves assistent au spectacle, en prêtant une attention particulière à la thématique qui leur a été attribuée.
  • Immédiatement après le spectacle, chez eux, les élèves renseignent la fiche concernant leur thématique. Ils précisent l'élément analysé en ajoutant leur prénom entre parenthèse, puis dans la zone de texte long, notent le compte rendu de leurs observations.

 

 

ETAPE 3 : Mise en commun

  • Cette étape se déroule en salle informatique.
  • La classe prend connaissance de l’ensemble des remarques des groupes d'observation par l'onglet « Affichage liste ». Chaque élève peut alors ajouter des remarques à l’ensemble des fiches, si des éléments pertinents lui reviennent en mémoire, en cliquant sur "Modifier la fiche"
  • Un temps d'échange à l'oral est important à ce moment-là, pour permettre aux élèves d'interagir, de partager et de défendre leur interprétation de la pièce.
  • La zone de « Commentaire » sous chaque fiche est accessible pour les remarques critiques ou l’expression des désaccords dans l’interprétation.


  • L'ensemble des remarques peut être extrait - et donc imprimé et distribué aux élèves - en format Excel.
  • Ce document collaboratif peut ensuite servir de base à des exercices d'écriture d'invention, comme la rédaction d'une critique, d'une note d'intention, etc...

BILAN

La démarche proposée permet un réel travail collectif autour de l'interprétation d'un spectacle vivant et présente également l'intérêt de garder une trace écrite des échanges des élèves. S'ils ne sont réalisés qu'à l'oral, les élèves en garde difficilement un souvenir exploitable a posteriori.

Le numérique permet de créer un espace interprétatif où toutes les étapes de la construction du sens ainsi que les différents points de vue sont visibles.

L'efficacité de la pratique de l'analyse chorale du spectacle vivant n'est plus à démontrer. Cette activité se déroule traditionnellement plutôt à l'oral, avec l'avantage de préserver la spontanéité des échanges. Certes, mêmes si des temps d'échange à l'oral sont préservés dans la démarche que nous avons proposée, la pratique de l'analyse chorale par le biais du numérique est moins performante de ce point de vue-là MAIS :

  • Elle permet de conserver une trace écrite que les élèves pourront consulter s'ils veulent mobiliser leur souvenir de cette expérience (dans le cadre des EAF ou d'un exposé, par exemple)
  • La rédaction des impressions et des observations incitent les élèves à être le plus précis possible dans leur expression. Il leur est également possible de se reporter à leur cours pour retrouver un terme technique.
  • Le passage par l'écrit permet la libération de la parole de chacun, tant il est vrai que les élèves sont souvent inhibés en particulier lorsqu'il s'agit d'exprimer leur propre opinion ou leur sensibilité.  
  • Le travail au sein de l'ENT permet de mobiliser les élèves à la maison dès leur retour du spectacle pour fixer leurs premières impressions qui disparaissent souvent si l'on attend le cours de français suivant.