vendredi 23 août 2019

Un atelier de diction poétique en 2nde

Justine Grenier

 

Présentation

 

Objectifs :

  • Sensibiliser les élèves de Seconde à une lecture oralisée de la poésie.
  • Rendre cet objet d’étude plus vivant (dépoussiérer les représentations du genre).
  • Montrer que la poésie n’existe pas que dans les manuels de Français.
  • Créer des habitudes de travail avec les élèves de Seconde.
  • Contribuer au site du Printemps des Poètes.
  • Intégrer et/ou renforcer les compétences numériques des élèves qui arrivent au lycée.

 

 


Temps : 2h de modules, 1h en classe entière, 10 mn de manipulation en ligne.

Matériel : une connexion internet avec éventuellement un vidéoprojecteur en classe / les téléphones portables des élèves en mode avion pour enregistrer.

En amont : A l’issue d’une séquence sur la poésie, choisir dans la Poéthèque du site du Printemps des Poètes un texte qui puisse s’insérer dans le travail de la séquence de manière cohérente et qui ne soit pas encore enregistré par un élève (les textes déjà enregistrés apparaissent avec la mention « Dit par un élève du lycée ou du collège X ou Y »).

Préparer les autorisations parentales d'enregistrement de la voix. (voir plus bas)

 

Etapes :


En modules (2h) :
    • Présentation du site et des objectifs du Printemps des Poètes.

 


    • Rappel sur la définition d’une anthologie poétique et d’une anthologie sonore.
    • Exemples et critique constructive de poèmes déjà enregistrés sur le site.

 


    • Projection et étude du poème choisi.
    • Essais de diction et prise en compte des difficultés de chacun pour améliorer les résultats (rappels de métrique, différence entre lecture oralisée et lecture théâtrale, sens du texte).
    • Entente sur les conditions nécessaires à l’enregistrement d’un poème.
    • Premiers essais d’enregistrement en classe (enregistreurs vocaux sur tous les téléphones au format mp3 ou mp4).
    • Devoirs à la maison pour la séance suivante : proposer un enregistrement personnel et l’envoyer sur Monbureaunumerique (montrer si nécessaire comment faire glisser un fichier audio dans la messagerie, ce qui n’est pas une évidence pour tous les élèves).

 

 



NB. Ici les élèves ont envoyé leur travail par courriel sur MonBureauNumérique, mais il aurait été également possible d'utiliser un casier de collecte : les élèves auraient alors pu joindre un fichier ou encore directement effectué l'enregistrement audio dans MonBureauNumérique.

 

 

En classe entière (1h) :
    • Présélection d’une dizaine d’enregistrements, puis entente en classe sur les critères de réussite d’une bonne lecture. Rappel sur les objectifs et sur le respect du travail de chacun.

 


    • Écoute en classe et choix par les élèves de 3 pistes à envoyer.
    • Conversion au format mp3 pour les pistes qui seraient en mp4, Audacity ou autres.
    • Formulaire d’accord parental à faire remplir pour les  3 enregistrements retenus.
    • Envoi par mail à l’adresse indiquée sur le site (cf. annexes).
    • Publication sur le site du lycée avec accord du référent culture.

L'utilisation du téléphone portable à des fins pédagogiques

Cette activité a été réalisée dans un lycée dans lequel l'autorisation des téléphones portables pour des usages pédagogiques a été autorisé. Elle pourrait être transposée au collège. Cependant, la proposition de loi relative à l’encadrement de l'utilisation du téléphone portable dans les établissements d’enseignement scolaire a été définitivement adoptée lundi 30 juillet 2018.

 

Le Vademecum sur l'nterdiction de l’utilisation du téléphone portable à l’école et au collège précise que "Les usages pédagogiques des outils numériques, lorsqu’ils sont encadrés par un membre de la communauté éducative et menés à des fins éducatives, peuvent être autorisés. 
Ils contribuent à l’accompagnement de chaque enfant vers une utilisation responsable et critique des outils numériques."

" Il appartiendra désormais aux établissements de mentionner dans leur règlement intérieur,  non plus les lieux où l’utilisation des téléphones mobiles par les élèves est interdite, mais les
circonstances et les lieux dans lesquels les élèves peuvent, le cas échéant, utiliser leur  téléphone mobile."

L'autorisation de l'enregistrement de la voix

"L’article 226-1 du code pénal punit d’un an d’emprisonnement et 45 000 € d’amende le fait de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui en fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé. Pour autant, lorsque la capture de l’image d’une personne a été accomplie au vu et au su de l’intéressée sans qu’elle s’y soit opposée alors qu’elle était en mesure de le faire, le consentement de celle-ci est présumé."

 

En conséquence, il est donc nécessaire de recueillir l’autorisation préalable d’une personne :

  • d’une part, pour être photographiée ou filmée,
  • et d’autre part, pour toute exploitation publique (par exemple la mise en ligne sur un blog ou sur une page de réseau social).

Une autorisation générale pour toutes les utilisations de l’image d’une personne n’est pas valable. Une autorisation concerne chaque série d’images prises dans un contexte donné pour chaque type d’utilisation et de support et pour une durée définie.

Autres ressources sur le lycée 4.0

Autorisation d’enregistrement de l’image/de la voix

Vademecum sur l'Interdiction de l’utilisation du téléphone portable à l’école et au collège