samedi 23 février 2019

Enjeux de sécurité liés aux transports (Trinôme académique 2009)

La session du 18 février 2009 du Trinôme académique de la Défense de Strasbourg a été consacrée à un aspect civil de la Défense, les enjeux de sécurisation des transports. Il a eu lieu au siège DRDE à Strasbourg.

 

La notion de sécurité est à prendre au sens large : elle intègre la sécurité des personnes, des biens individuels, des infrastructures, de l'environnement et elle est l'affaire d'acteurs multiples, dont les services de l'Etat qui jouent un rôle central. C’est pourquoi ce trinôme a été mis en œuvre en collaboration avec des services de l’Etat (la Direction Régionale de l’Environnement, de l'Aménagement et du Logement en Alsace, la Direction Départementale de l’Equipement, la Préfecture), des acteurs de la Défense (la Compagnie Républicaine de Sécurité d’Alsace-Lorraine) et des formateurs-enseignants du secondaire qui proposent des exemples de transpositions didactiques et pédagogiques :

 

Nous remercions la DRDE de nous avoir accueillis dans ses murs pour le déroulement de cette session du Trinôme académique, les différents intervenants et tout particulièrement Claire Chaffanjon et Pascal Fromeyer, qui ont accepté de répondre aux différentes questions pour prolonger les propositions pédagogiques.

 

Notes : Les acteurs et les sigles des services administratifs déconcentrés mentionnés correspondent à ceux ayant cours en février 2009 lors de cette formation. En effet, ils ont connu des restructurations de services au courant de l’année 2009-2010. De même les programmes des propositions pédagogiques renvoient aux anciens programmes mais peuvent être utilisés comme des ressources documentaires, des pistes de démarches et des mises au point sur les questions abordées.

 

Le rôle des services de l’Etat dans la sécurisation des transports


Le rôle de la préfecture dans la gestion des crises liées aux transports

 

Après avoir présenté en introduction les risques et les menaces dans le Bas-Rhin, M. Herrgott du cabinet du Préfet a évoqué, dans un premier temps, les différentes problématiques liées aux enjeux de sécurité dans les transports  (en insistant sur les différents types de risques en fonction des modes de transports, et sur les menaces liées à la propagation de maladies ou liées au terrorisme).

 

Pour faire face à ces menaces très diverses, M. Herrgott a montré l’importance de la planification des réponses opérationnelles appropriées.  L’acteur-pivot de la gestion locale d’une crise est le préfet qui assume un commandement unique, organisé et structuré pour coordonner les multiples acteurs de la sécurité.

 

La DRDE : son rôle dans la gestion de crise dans le Bas-Rhin

 

La DRDE a pour mission d’assister le Préfet dans la préparation de la réponse à une crise et dans la gestion de la crise. Claire Chaffanjon, chef du Service Régulation et Economie, présente les objectifs, les missions ainsi que les acteurs et les moyens matériels de la DRDE.

 

Les géomaticiens de la DRDE dans la gestion de crise

 

Madame GLASSER, de l’Unité Risques de la DDE, et Madame CHAFFANJON présentent le rôle des géomaticiens au sein de la DRDE qui produisent des systèmes d’informations cartographiques en temps réel pour améliorer la réactivité face à une crise quelle qu’elle soit. Des réponses opérationnelles face à différents types de crise sont planifiées par les services de la DRDE et constamment testées pour vérifier et accroître leur efficacité.

 

Elles présentent l’exemple d’un exercice SATER (Sauvetage aéro-terrestre) qui a eu lieu le 27 mai 2008 : il s’agissait d’une simulation visant à tester les moyens mis en action, la qualité de leur coordination et l’efficacité des opérations de secours. Dans le cas présent, un aéronef avait été perdu dans les Vosges. On visualise ainsi la multiplicité des cartes produites en temps réel pour prendre en compte toutes les informations concernant ce vol, des témoignages, des données naturelles, qui permettent ensuite de circonscrire l’espace de recherche et d’intervention des services de secours.

 

Les enjeux de sécurité dans les transports alsaciens

 

L’intervention de Claire Chaffanjon fait le point sur les missions, les postures et les moyens du Service Régulation et Economie. Elle permet aussi de replacer les enjeux du transport en Alsace dans son contexte européen, national et régional à partir de cartes originales produites par les services de la DRDE.

 

Il faut rappeler qu’en plus de sa fonction de contrôle et de garant de la réglementation des transports, la DRDE produit des observations et des études actualisées qui permettent de mieux mesurer les enjeux et les nouvelles problématiques liées aux transports en Alsace et aussi discuter des idées reçues (concernant le transport des matières dangereuses, l’éco-redevance poids-lourds, l’impact de la taxe allemande sur le trafic en Alsace … ).

En outre, l’actualisation des données économiques permet aussi de mieux analyser la conjoncture économique dans le secteur des transports en Alsace, confrontée à la crise actuelle : la DRDE exploite ainsi ces données et produit des études prospectives pour mieux informer les agents économiques du secteur des transports en Alsace.

 

Des entretiens avec Claire Chaffanjon et Pascal Fromeyer ont été réalisées par Christophe Marchand en décembre 2007. Elles constituent des documents originaux, qui peuvent être utilisés en classe par les élèves.


Les transports dans le massif vosgien

Christophe Marchand et Julien Ebersold ont proposé une réflexion d’ensemble sur le transport dans le Massif vosgien, en l’accompagnant de pistes pédagogiques pour travailler cette question avec les élèves. Ils ont travaillé en collaboration avec Claire Chaffanjon (chef du Service Régulation et Economie à la DRDE) et Pascal Fromeyer (Responsable de l’Unité Contrôle des Transports Terrestres à la DRDE).

 

En effet, le cas vosgien permet de traiter des points importants des programmes de lycée et collège concernant les transports, les milieux fragiles, les conflits d’usage, les stratégies d’aménagement du territoire,  le rôle des acteurs. En effet, cet exemple est intéressant à plusieurs titres : il permet d’aborder des enjeux de sécurité (dans le cadre de l’éducation à la Défense), de faire réfléchir les élèves sur la question des transports et de l’aménagement du territoire autour du concept de développement durable, le fil rouge des programmes de la  géographie scolaire. C’est pourquoi Julien Ebersold et Christophe Marchand ont problématisé leur présentation : Comment gérer les transports dans les Vosges pour garantir le développement économique du Massif sans compromettre la sécurité des personnes et du milieu ?

 

 

Il faut replacer cette thématique dans son contexte : depuis octobre 2008, le tunnel Maurice Lemaire a été réouvert à la circulation des poids lourds. Ce tunnel avait été fermé en 2000 afin d’améliorer la sécurité. Pour éviter un trop vaste report du trafic sur les autres cols vosgiens, une politique de restriction des flux a été mise en place par un grand nombre d’arrêtés de circulation. La DRDE en assure le contrôle. Qu’il s’agisse de la fermeture du tunnel, de sa réouverture, du trafic dans les cols, des politiques de restrictions, on peut, en tant qu’enseignant, sensibiliser les élèves aux enjeux propres aux différents acteurs, aux enjeux du développement durable du massif vosgien, sans toutefois tomber dans les travers d’une géographie trop militante, et par conséquent souvent partiale et partielle.

 

L’exemple du transport dans le massif vosgien peut être utilisé en classe afin d’appréhender avec les élèves un certain nombre d’enjeux d’aménagement et de sécurité par une approche plus citoyenne de la géographie, en jouant sur les acteurs (acteurs économiques, associations de riverains, associations écologistes, collectivités locales, élus, services de l’Etat …), leurs rôles, leurs motivations, leurs horizons d’attentes, leurs expériences personnelles … dans le cadre d’un territoire de proximité et d’un aménagement régional.

 

Les deux formateurs ont décidé d’aborder de front deux objectifs : faire le point sur les enjeux de sécurité dans le massif vosgien et proposer des exemples de transpositions pédagogiques, plutôt destinés à des élèves de lycées. Leur présentation s’articule autour de trois axes forts :

 

 

Les principaux enjeux de sécurité des transports

Des propositions de transpositions pédagogiques

 A. Le contexte général :
un milieu fragile à franchir et à desservir

 = Sécurités économique, humaine et environnementale

 
  • Des axes de transports indispensables
  • L'évolution générale des trafics
  • Un impact inégal sur un milieu fragile de qualité
 

Construction d’un croquis de synthèse sur « Les enjeux des transports dans le massif vosgien »

 B. Sécuriser les flux et l'environnement :

= Les politiques de restriction des flux depuis 2000

 

 
  • Leurs objectifs
  • Leurs résultats
  • Les moyens pour les pérenniser
 

Utilisation du site Internet de la DRDE

C. Les débats sur la sécurité 
économique et environnementale :

 = Le développement durable dans le massif vosgien

 
  • L'acceptabilité des risques par les différents acteurs 
  • Les conflits d'acteurs et les enjeux économiques
  • Le rôle des services de l’Etat

 

Préparer un débat dans lequel les élèves défendent les points de vue des différents acteurs (ensemble documentaire, exercices pour cerner les arguments des acteurs …)

 

Pour le mettre en œuvre, Christophe Marchand et Julien Ebersold mettent à disposition des collègues un ensemble documentaire s’appuyant sur des documents originaux provenant du site de la DRDE, sur des extraits de journaux, sur un extrait d’un JT du 13h de TF1 datant du 24 septembre 2008 (auquel vous pouvez accéder en streaming sur le site de TF1) et des propositions d’exercices différenciés (et aussi adaptés au niveau des élèves) pour travailler les motivations et les points de vue des acteurs.


La sécurité dans le port autonome de Strasbourg

Emmanuel Bender (professeur d’histoire géographie au lycée Marcel Rudloff) propose de réfléchir aux enjeux de sécurité liés aux activités du port autonome de Strasbourg et de ses projets d’aménagements, tout en replaçant cette infrastructure portuaire dans le dynamisme des réseaux urbains et de transports à l’échelle rhénane.

 

Il s’agit d’une étude de cas opératoire en classe de Première qui permet d’étudier un aménagement d’un territoire de proximité tout en abordant l’enseignement à la Défense par le biais des enjeux de sécurité civile.

Par une carte heuristique, Emmanuel Bender montre tous les aspects qui peuvent être traités ou abordés avec cet exemple de sujet (multimodalité, sécurité, développement durable, métropolisation et tertiarisation, complexe portuaire intégré à plusieurs échelles, urbaine, régionale, rhénane...).

 

Cette étude de cas se construit entièrement à partir de l’exploitation pédagogique du site du port autonome de Strasbourg. En effet, ce site facilite l’appréhension de multiples enjeux, qui sont ensuite résumés sous la forme d’un croquis de synthèse reprenant les éléments suivants :

  • Localisation du port dans le temps et l’espace
  • Des activités portuaires, appuyées sur des infrastructures de transports
  • Assurer la sécurité et la cohérence du réseau de transports.
  • Les enjeux d’aménagements du port autonome  (Port 2020) : prise en compte d’aménagements durables, amélioration des communications avec l’Allemagne et les zones extra-portuaires, tertiarisation des activités du port (avec le projet « Starlette » qui vise à porter des fonctions métropolitaines à l’intérieur du port), la redistribution des activités à l’intérieur de la zone portuaire, extension du port à conteneurs … 

 

Un ensemble documentaire  permet de réaliser cette étude de cas sans avoir nécessairement un accès internet dans le cadre de la classe. On peut y retrouver des images provenant du site du port autonome, de brochures du port autonome, de photographies et de cartes du réseau portuaire rhénan.


Le transport des matières dangereuses

Marc Bartolini (professeur d’histoire géographie au lycée Marcel Rudloff) propose d’étudier le transport des matières dangereuses à travers l’exemple des transports de matières radioactives. Par une comparaison entre un convoi de matières radioactives entre la France et l’Allemagne (appelé « Castor ») ayant eu lieu en 2001 et un autre plus récent, mais faiblement documenté, parce que plus confidentiel, il construit une séquence sur les risques technologiques en Seconde.

 

Pour aboutir à la construction d’un organigramme résumant les acteurs et leurs rôles, et à un croquis synthétisant les axes utilisés par ces « castors », Marc Bartolini a constitué un dossier documentaire qu’il complète par un travail sur internet pour mieux montrer aux élèves la législation propre à ces transports, la gestion de ce type de risques mais aussi les dangers à travers les discours des opposants (provenant de ressources journalistiques).