lundi 28 septembre 2020

Pourquoi enseigner le vocabulaire ?

 
Premier constat :

« Les élèves qui font leur entrée à l’école présentent des écarts importants à la fois dans leur capital de vocabulaire mais également dans leurs occasions d’exposition au vocabulaire » (guide orange, 2018 cache.media.eduscol.education.fr/file/Actualites/23/2/Lecture_ecriture_versionWEB_939232.pdf ).

Deuxième constat :

Enjeu de l’enseignement du lexique à l’école : permettre la réussite de tous les élèves (“vers l’école inclusive”, circulaire de 2015 ).

D’après Alain Lieury, spécialiste de la mémoire (dans “Mémoire et réussite scolaire”, éditions Dunod) :

« L’école apparaît comme une véritable odyssée à travers un océan de mots ».

D’après des estimations faites, 60% du vocabulaire employé par les manuels de 6ème ne seraient pas acquis par les élèves, ce qui peut constituer bien évidemment un obstacle à l’apprentissage. « D’après une étude, les élèves qui ont redoublé en fin de 3ème avaient un score de mémoire encyclopédiqueinférieur ou égal à 2500mots en fin de 6ème.

A l’inverse, les élèves ayant les meilleures performances scolaires au bout de la quatrième année avec des résultats supérieurs à 15/20 au Brevet avaient un vocabulaire encyclopédique supérieur à 3500 mots en fin de 6ème. »

 
Pourquoi enseigner le lexique à l’école ? Quels enjeux ?

Maryse Bianco complète ces premiers constats (dans “Lire pour comprendre et apprendre, quoi de neuf ? 2016) : ”Les chercheurs considèrent que le système d’apprentissage de la lecture est un système interactif composé de trois pôles :phonologie,sémantique et orthographe. Apprendre à lire consiste en effet à créer des associations entre des représentations visuelles des mots (orthographiés) et les représentations phonologiques (forme sonore) et sémantiques (sens) de ces mêmes mots. La compréhension démarre à partir du moment où les mots, entendus ou imprimés, sont identifiés et leurs significations activées.”

D’après Alain Bentolila (professeur de linguistique ; dans son rapport adressé au Ministère en 2007) : “Le vocabulaire, avec tous ses mots, est une composante fondamentale de la langue. Il intervient de manière extrêmement significative dans la compréhension des écrits, tant en réception-la mise en oeuvre de la lecture,qu’en production-la rédaction d’écrits.”

Enjeu de l’enseignement du lexique à l’école : passer d’un vocabulaire passif (comprendre des mots)  à un vocabulaire actif (utiliser des mots en production, via Twitter par exemple).