Précédent
Suivant

Lutte contre le harcèlement scolaire

Le harcèlement peut être présent partout, dans les écoles, les collèges, les lycées. Les violences répétées, qu’elles soient verbales, physiques ou psychologiques, dans la cour ou sur internet, dans les couloirs ou à la cantine, sur le chemin de l’école sont inacceptables. 

Face au harcèlement, personne ne doit rester seul, "le harcèlement, pour l’arrêter, il faut en parler".

Le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, a mis en place une vaste politique publique pour lutter contre ce phénomène.

Elle repose sur 4 axes : sensibiliser, former, prévenir, et prendre en charge.

Lire la suite "Non au harcèlement" sur le site du ministère de l'éducation nationale

Des actions fortes sont proposées à l’échelle interacadémique et académique :

Premier hackathon interacadémique pour lutter et prévenir le sexting non consenti

Ce hakathon interacadémique est co-organisé par les académies de Nancy-Metz, Reims et Strasbourg et se tient simultanément dans les ateliers Canopé des 3 académies de la région Grand Est (Nancy-Metz, Reims et Strasbourg).

Durant une journée, 74 élèves, de 17 collèges de la région Grand Est travailleront sur la thématique de la prévention et de la lutte contre le sexting* non consenti.

Les collèges Kennedy, Saint-Exupéry, Twinger et Foch de l'académie de Strasbourg participent à cet événement. 

Leurs travaux produits, à l’issue de la journée, feront l’objet d’une présentation et d’une remise de diplômes.

*C'est quoi le sexting ?

En France, le terme sexting est entré dans le vocabulaire juridique en décembre 2013. Il désigne le fait d’envoyer et/ou d’échanger des sextos (textos à caractère sexuel souvent accompagnés de photos). L’application Snapchat, qui permet de prendre des photos, en théorie éphémères, a largement contribué à la propagation du sexto.

Voir le reportage réalisé par notre partenaire Réseau Canopé sur le sexting non consenti

Quelques chiffres dans l'académie

130 dossiers en 2017/ 2018 ont été traités par les référentes départementales et par l’Équipe mobile de sécrité de l'académie de Strasbourg, contre 188 l’année

précédente (- 31%).

Les personnes ressources en établissement ou dans les territoires pour le traitement de ces situations sont de mieux en mieux identifiées, ce qui explique que les saisines soient plus faibles.

La part des signalements dans le premier degré ont augmenté, les efforts de formation sont déployés.

  • 41% de signalements dans le 1er degré
  • 54% de signalements au collège
  • 5% de signalements au lycée.

Cyberharcèlement

  • 15 référents formés sur tout le territoire (Conseiller principal d'éducation, documentaliste et assistant social) pour être des relais auprès des établissements et les sensibiliser au cyberharcèlement, aux cyberviolences, et au phénomène du sexting non consenti.
  • 37 signalements de phénomènes de cyberviolence effectués en 2017-18 : usurpation d’identité, photos volées, sexting non consenti.

Actions dans l'académie

  • 700 adultes formés l’an dernier (enseignants du 1er et 2nd degrés, personnels médicaux, sociaux et infirmiers, de direction, d’inspection)
  • Sensibilisation des collégiens et lycéens par l'équipe mobile de sécurité, des sentinelles, des ambassadeurs, des médiateurs
  • Partcipation active de tous le établissement au concours Non Au Harcèlement
  • Actions locales dans les établissements tout au long de l'année

 

Mise à jour: 05 juin 2019

Contact académique

Proviseure vie scolaire

ce.vie-scolaire(at)ac-strasbourg.fr

Numéros à retenir

N° VERT "Non au harcèlement"

Tél : 3020

Du lundi au vendredi 9h/20h, samedi 9h/18h

N° VERT "Cyber-harcèlement"

Tél : 0800 200 000
Du lundi au vendredi 9h/19h