mardi 24 novembre 2020

Protection sociale (descriptif)

Les élèves construisent en autonomie le cours sur la protection sociale à partir de vidéos et de statistiques en ligne. Pré-requis : Les élèves doivent disposer d’un accès internet haut-débit et des logiciels permettant de visionner les vidéos en ligne. Ce qui nécessite des petits exercices préalables pour vérifier que les élèves ont accès aux vidéos et les guider pour télécharger les logiciels gratuits indispensables. Il faut savoir arrêter la vidéo avec les pauses disponibles et les retours rapides…pour repérer les informations essentielles. Le cours s’appuie sur des savoir-faire déjà acquis : lecture de tableau, prise de note (en suivant la vidéo), petits calculs de proportion, d’évolution… Le cours s’appuie sur les savoirs du cours de 1ère sur la protection sociale. Objectifs : Un objectif technique : -connaître les sites d’informations par des vidéos rapides en repérant les moteurs de recherche. -savoir repérer des informations sur ces vidéos. -manipuler les ressources d’Internet pour se procurer des informations et les relier au cours. Un objectif pédagogique : -acquérir les notions et les mécanismes essentiels du programme. -les vidéos permettent de « donner de la chaire » au cours en fournissant des images des acteurs politiques, syndicaux, professionnels, bénéficiaires-usagers…de la protection sociale. -les vidéos permettent d’approfondir les débats du cours en les reliant à des questions d’actualité. -le recours aux sources internet d’informations permet l’acquisition de connaissances par des supports variés. -le travail en autonomie permet à l’élève d’arriver en cours en maîtrisant déjà les idées essentielles du cours. Ce qui lui permet de poser des questions plus pertinentes d’éclaircissement, de complément… Organisation générale: Le cours sur le chapitre « Protection sociale et solidarités collectives » a été construit sur la base de fiches de travail envoyées aux 24 élèves de TES1 à travers l’ENT du lycée (Scolastance) Ces fiches présentaient les sites de vidéos en ligne et d’informations statistiques ainsi que des questions ouvertes, des synthèses à trous, à choix multiples, des tableaux à remplir… Les élèves devaient visionner les vidéos (courtes : 2 à 5’) et les sites pour répondre à des questions, remplir des synthèses à trous…chez eux. Ils imprimaient la fiche pour écrire les réponses dessus. Ces fiches servaient de support de cours corrigé en classe. Le cours sur le chapitre « Protection sociale et solidarités collectives » a pris 8 heures en classe.  Le bilan « technique »: Sur les 24 élèves : -23 avaient un accès internet haut-débit permettant la visualisation des vidéos. Celui qui n’en avait pas les a visionnées au CDI. -12 n’avaient pas d’imprimantes pour imprimer les fiches à remplir chez eux : j’ai distribué ces fiches à ces élèves ou ils les ont imprimées au CDI. -6 ont été dans l’incapacité de visualiser certaines vidéos de l’INA dans les temps impartis (problème de logiciels, de bugs…) -4 n’ont pu voir aucune vidéo du site de TF1/ LCI, et 9 autres n’ont pas pu voir certaines vidéos de ce site chez elles. Le ressenti des élèves: Le travail demandé aux élèves a été accepté bien qu’il leur ait pris « beaucoup de temps » : en tout à peu près 6 heures de travail à la maison. (Une élève m’a confié avoir beaucoup travaillé pour 3 fiches à faire dans un délai de 3 jours : 1h30 de travail !) Les élèves ont dans l’ensemble apprécié ce type de travail : ils ont avancé qu’ils pouvaient arriver en classe en ayant : -déjà le plan de travail détaillé en tête. -les informations principales en tête. -les questionnements précis du cours avec des éléments de réponse. -des exemples concrets marquants grâce aux vidéos, qui « donnent de la chaire » aux questions plus théoriques et permettent de mieux s’approprier ces questions. -déjà beaucoup réfléchi. Ce qui fait que le cours leur confirmait ce qu’ils avaient appris par eux-mêmes, leur préciser certaines zones floues ou incertaines. Le cours servait donc déjà d’étape de révision. Ils ont apprécié la respiration pédagogique de ce type de travail autonome sur vidéos. Le ressenti du professeur: Le professeur a apprécié : -de voir des élèves déjà connaître l’essentiel des informations, poser des questions en lien avec l’actualité… -que les vidéos cassent un peu les caricatures classiques sur les questions sociales (les vidéos permettent de voir les acteurs étudiés : rmistes, malades, handicapés, familles, syndicalistes, présidents de CPAM, députés…) -aller plus vite en classe pour respecter les délais du programme. -préciser calmement certains points plus techniques, approfondir certaines questions et débats d‘actualité (sur la réforme de la protection sociale) notamment grâce aux vidéos en ligne récentes du site de TF1/ LCI qui donnent du sens aux débats vus en cours. -les vidéos permettent de « donner de la chaire » au cours en fournissant des images des acteurs politiques, syndicaux, professionnels, bénéficiaires-usagers…de la protection sociale. -le travail en autonomie permet à l’élève d’arriver en cours en maîtrisant déjà les idées essentielles du cours. Ce qui lui permet de poser des questions plus pertinentes d’éclaircissement, de complément… -les vidéos permettent d’approfondir les débats du cours en les reliant à des questions d’actualité. Le professeur a moins apprécié : -que certains élèves n’aient pas pu voir toutes les vidéos. -de ne plus vivre l’étincelle de la joie de faire découvrir l’ensemble d’un cheminement aux élèves mais de partager avec eux une découverte qu’ils on fait sans lui (ou indirectement à travers son travail en amont de sélection des vidéos, sites et questions…) -les corrections de questions fermées réduisent la dynamique du cours. Les questions ouvertes favorisent plus l’apprentissage des développements écrits et favorisent plus l’échange, la réflexion en groupe, en interactions prof/élèves. Bilan des connaissances: Un contrôle rapide sur les notions et mécanismes principaux du chapitre a globalement été bien réussi par la classe. Perspectives: Un chapitre entier fait de manière autonome par les élèves à la maison semble un peu lourd, parfois monotone en classe. Il semblerait qu’introduire au cours du travail sur le chapitre quelques passages en autonomie permette une meilleure respiration du cours et soit plus attrayant Document nécessaire : la fiche guide élève avec les liens vers les ressources