mercredi 2 décembre 2020

Projet Apprentissage en autonomie et cartes mentales

Objectif : Donner du sens aux Enseignements d’Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d’évaluation au coeur du processus d’apprentissage pour mieux remédier . Mots-clefs : Enseignement d’exploration / Évaluation sans notes / Compétences / Tâche complexe / Évaluation formative / Évaluation sommative. 1. LE CONTEXTE Le projet concerne une classe de seconde évaluée par compétences au lycée Koeberlé à Sélestat. Il s’agit de mettre en œuvre une pédagogie de projet dans un enseignement d’exploration de SES. L’intérêt ce type de pédagogie est de placer l’élève en activité, de lui donner la possibilité au travers l’accomplissement d’une tâche complexe de mobiliser des connaissances, des capacités et des stratégies, en se confrontant à une situation-problème (une énigme). Le projet permet de combiner le principe de l’exploration, conformément à l’esprit de cet enseignement d’exploration, et l’évaluation par compétences, notamment en distinguant les évaluations formatives portant sur des tâches simples et l’évaluation sommative associée à une tâche complexe. Au final, les objectifs sont nombreux : promouvoir l’acquisition de compétences, montrer que cette l’acquisition ne peut être dissociée des dispositifs d’évaluation ,donner du sens aux apprentissages. 2. LES CONTENUS Annexe 1 : Une illustration de la démarche
Annexe 2 : Des exemples d’utilisation d’un TNI
Annexe 3 : Des exemples de cartes mentales réalisées par les élèves Annexe 4 : Des grilles pour évaluer une tache complexe
Annexe 5 : Un grille pour une évaluation par compétences en SES 3. LA MISE EN ŒUVRE Le projet consiste à mettre les élèves en activité autour d’un travail d’enquête. Il repose sur des étapes progressiveset identifiables.Selon les étapes,laclasseestdiviséeensous-groupesde4ou5élèves.
Le but de l’enquête est d’amener les élèves à s’intéresser et à comprendre un enjeu économique ou social. Le principe de l’enquête facilite la mobilisation de ressources internes et externes, l’acquisition de compétences tout en donnant du sens aux apprentissages en montrant comment les concepts et les outils permettent d'interpréter différentes situations. L’enquête s’accompagne nécessairement d’une production qui prend la forme d’une carte mentale . Elle permet d’évaluer la rigueur dans la mise en œuvre des connaissances ainsi que les modes de raisonnement. 4. LE PROJET I ) Explorer dans un enseignement d’exploration. Le projet passe par la résolution d’une énigme et repose sur des étapes identifiables. Des exemples d’énigmes à résoudre : - Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs ? - La consommation : un marqueur social ?
 - Qui produit des richesses ?
 - Comment produire et combien produire ?  - Comment se forment les prix sur un marché ?
 - La pollution : comment remédier aux limites du marché ?
 - Le diplôme : un passeport pour l’emploi ?
 - Le chômage : des couts salariaux trop élevés ou une insuffisance de la demande ? - Comment devenons-nous des acteurs sociaux ?
  -Comment expliquer les différences de pratiques culturelles ? ETAPE 1 : Travail sur les représentations des élèves. C’est une étape de sensibilisation permettant de formuler une situation problème, d’identifier les représentations, de susciter la curiosité des élèves et de faire émerger des pistes de réflexion.
Un dossier documentaire d’accompagnement permettra de soulever des questions et de faire apparaître un ou plusieurs paradoxes. ETAPE 2 : La deuxième étape est une phase de recherche, d’approfondissement, d’enquête. Il s’agit de mettre les élèves en activité. Ici, les élèves sont guidés par le professeur et exploitent un dossier documentaire.Ils cherchent les informations pertinentes.
À partir de questions, d'activités concrètes, ils doivent s’appuyer sur des connaissances et mettre en pratique des capacités indispensables à la résolution de l’enquête. Remarques :
-Il est important que les élèves puissent suivre sur leur cahier les étapes de la démarche. Ils adoptent le plan qui reprend les étapes de la démarche du projet.
-La formation méthodologique (notamment dans le cadre de l’accompagnement personnalisé) des élèves se révèle très importante . ETAPE 3: Apport de connaissances et structuration des savoirs. C'est la séance la plus « classique » qui peut comporter des travaux individuels ou de groupes sur des documents choisis par le professeur, ou des séquences en cours magistral. Le professeur peut ici plus classiquement,en utilisant diverses méthodes,expliquer les notions qui paraissent incontournables.Elles correspondent aux objectifs du programme,mais répondent également à des besoins identifiés lors de l’étape précédente. Remarque : On peut fusionner les deux étapes et donc alterner recherche des élèves et explication par le professeur. ETAPE 4 : La production La production doit répondre au problème posé. Elle doit aussi être suffisamment succincte pour ne pas prendre toute la place et occulter les étapes précédentes. En confrontant toutes les informations et connaissances obtenues, les élèves réalisent une forme de production mobilisant les notions et arguments pour répondre à la problématique. Les élèves construiront, par exemple, une carte mentale précisant leur démarche et acquisitions. Elle permettra de structurer les apprentissages réalisés afin de se les approprier et de les mémoriser.Ils pourront également rédiger une petite synthèse.
Cette production doit permettre de valider des capacités associées à une tâche complexe. Exemple : les élèves construisent une carte mentale (schéma heuristique) II) Évaluer dans un enseignement d’exploration Les différentes situations d’évaluation
Situations d’apprentissage Situations d’évaluation Les objectifs de l’évaluation
compétence taches complexes

On évalue un degré d’appropriation,

 

 processus en lien avec les objectifs à atteindre.
capacité taches simples / taches de transfert

On valide le degré de maitrise d’une capacité sur une échelle.

connaissance exercices

l’enseignant contrôle en mesurant un écart par rapport à une norme.

L’évaluation est d’abord formative. Les évaluations formatives interactives correspondent aux fréquentes interactions professeur / élèves mais également élèves / élèves. Ces moments constituent, des temps d’évaluation informels sans doute les plus enrichissants et constructifs du processus d’apprentissage ; En évaluant la façon dont les élèves mettent en œuvre les capacités voulues,ils vont peu à peu chercher à les améliorer. Il est important pour cela que les objectifs soient clairement identifiés par les élèves et que les critères d’évaluation soient connus.cette évaluation facilite la remédiation. Grille en annexe L’évaluation sommative porte sur des taches simples(exercices )et sur des taches complexes.
En ce qui concerne l’évaluation d’une tâche complexe et donc le degré de maitrise des compétences il faut prendre en compte différents critères comme :
  •   La compétence s’appréhende au niveau de l’individu engagé dans l’accomplissement d’une tâche complexe ( la résolution d’un problème )

  •   le problème, la situation à résoudre nécessite la mobilisation de ressources diverses : savoirs, savoir-faire, attitudes.

  •   Il faut considérer une production dans sa globalité et évaluer les potentialités ( je suis capable de...) et le degré d’opérationnalité (la capacité à mobiliser, à transférer les ressources dans le cadre d’une démarche stratégique adaptée au problème à résoudre.


    Grilles en annexe

     

    Annexes à télécharger :

    Annexe 1 : Une illustration de la démarche
    Annexe 2 : Des exemples d’utilisation d’un TNI
    Annexe 3 : Des exemples de cartes mentales réalisées par les élèves

    Annexe 4 : Des grilles pour évaluer une tache complexe
    Annexe 5 : Un grille pour une évaluation par compétences en SES