lundi 10 août 2020

La démocratie athénienne

Le projet : La démocratie athénienne : expérimenter l’institutionnalisation du politique dans une société.

Mots-clefs : démocratie, statut et rapport de domination, interdépendance, revendication, argumentation, prise de parole, évolution des règles du politique.

Télécharger les annexes

1. Les objectifs

L’objectif est d’expérimenter l’institutionnalisation du politique en partant d’un objet historique, la démocratie athénienne. Les Femmes, les étrangers, les esclaves présentent des revendications aux citoyens, lesquels délibèrent et décident des évolutions du régime démocratique athénien. L’enjeu consiste à identifier des droits politiques, économiques et sociaux fondamentaux. De la capacité à rédiger un argumentaire dépend la possibilité d’obtenir satisfaction. La prise en compte des valeurs démocratiques et des interdépendances entre groupes sociaux est décisive.

2. Le contexte

Le contexte est celui d’une salle de classe transformée en agora. L’expérimentation a eu lieu en classe de première en demi-groupe dans le cadre du chapitre sur l’organisation politique de première et en classe de seconde dans le cadre de l’EMC. L’expérimentation est conçue dans les différentes classes pour une vingtaine d’élèves (soit cinq élèves par groupe social) mais pourrait être réalisée en classe complète de trente-cinq élèves, à condition de disposer d’un espace supérieur à celui d’une salle de classe classique et d’augmenter le nombre de statuts par exemple en ajoutant celui des enfants. La durée à prévoir est de 55 minutes.

3. Les ressources

  • Une salle de classe ou un espace organisé en agora. Des tables et des chaises disposées en îlots aux quatre coins de l’espace afin de permettre à chaque groupe de statut de délibérer.
  • Le jeu des statuts pour procéder au tirage au sort et attribuer les rôles (annexe 1).
  • Les fiches argumentaires afin de favoriser la mise en forme des revendications (annexe 2).

4. La mise en œuvre

  1. Le professeur débute la séance par la mise en commun des connaissances dont disposent les élèves sur le mode de fonctionnement de la démocratie athénienne et complète les contenus mobilisés.
  2. Le professeur présente aux élèves le jeu des statuts et les élèves tirent au sort l’un d’eux (citoyen, femme, étrangers, esclaves)
  3. Les élèves se regroupent par statut, la fiche argumentaire à compléter est transmise par le professeur, lequel rappelle les consignes et insiste sur la nécessaire identification de droits politiques économiques et sociaux fondamentaux dont le bien-fondé est à argumenter.
  4. Pour le groupe des citoyens, la consigne est d’anticiper les revendications de chaque groupe social, de réfléchir aux évolutions possibles et aux raisons de les accepter ou non.
  5. Le professeur circule dans les groupes, répond aux questions, relance la réflexion, veille à l’élaboration d’une argumentation (15 à 20 minutes).
  6. Chaque groupe se présente successivement à l’avant et au centre de l’agora et expose ses revendications argumentées. Les citoyens peuvent obtenir des compléments d’information en interrogeant les groupes à la fin de leur exposé.
  7. Les citoyens délibèrent en prenant en compte les argumentaires. Pendant ce temps, le professeur discute avec les élèves des complémentarités ou oppositions qui ont pu apparaître au cours de l’énoncé des revendications.
  8. Les citoyens exposent les décisions prises en argumentant leurs propos.
  9. Le professeur et les élèves réfléchissent aux conséquences à prévoir. Sont-elles de nature à pacifier le régime politique ? Renforcent-elles la cohésion sociale ? Quels sont les effets sur la performance économique ?

5. Le bilan

Les élèves se sont fortement impliqués. L’argumentation conduit à la mise en avant de valeurs et au constat d’interdépendances entre les groupes sociaux. Le statut de citoyen est, de fait, expérimenté que les élèves, dans le cadre de l’expérimentation, « aient ou n’aient pas » tiré au sort ce statut. L’échange de points de vue, la prise de parole en public sont valorisés.