lundi 16 septembre 2019

Der Wald / La forêt - de Stuttgart à Strasbourg

Langues vivantes - 23 mars 2019

Publié dans : Langues vivantes

Lieu de nos mythes communs et de nos frayeurs communes, lieu d’une expérience à la fois sensuelle et intellectuelle à laquelle aucun de nous n’échappe, la forêt, autant que le fleuve, réunit nos imaginaires respectifs. Après « Ligne : frontière ou trait d’union » (2014-2015) et « Rheingold - L’or du Rhin » (2016-2017), l'association Trafic d’Art présente du 15 avril au 31 mai 2019 l'exposition "Der Wald - la forêt"où des artistes français et allemands croisent leurs arts, leurs œuvres, leurs regards sur l’histoire, la géopolitique, la botanique, la mythologie et les légendes.


La forêt, dans l’imaginaire rhénan, est le lieu du mystère où l’ermite se plait à se perdre, mais également celui du rassemblement, de la rencontre. On s’y recueille, mais on y cueille aussi le gui en réunion, et on s’y ressource, au sens propre du terme, dans des eaux pures et salvatrices, qui restent cependant connues des seuls initiés. C’est aussi le lieu originel de ces Hordes barbares qui, dans nos mémoires fantasmatiques, en surgissent brutalement. Et c’est l’habitat de ces Nibelungen qui persistent tant dans nos rêves communs. S’il y a un lieu symbolique où nos cultures respectives se rencontrent, c’est bien dans cette forêt lointaine, celle où l’on entend le hibou, qui répond au coucou. Etrangement en effet, tout enfant, même celui qui aujourd’hui grandit principalement en milieu urbain, construit sa vision du monde à partir de cette forêt première qu’il ne connaît pourtant plus, et où tout peut arriver, ou plutôt, lui arriver. C’est par excellence le lieu de l’expérience de la vie. Elle est la scène où se réalisent ces rencontres qui forgeront sa personnalité. Il y apprend à faire face aux dangers, et à accéder au courage qu’il lui faudra montrer pour surmonter ses craintes et pour devenir grand.

 

Dans le cadre du jumelage entre Strasbourg et Stuttgart, Trafic d’art en coopération et avec le soutien des villes de Strasbourg et de Stuttgart, du Kunstbezirk Stuttgart, de Blue Paper, du lycée Gutenberg et du Goethe-Institut Strasbourg réunit 11 artistes strasbourgeois : Alain Allemand, Apog, Fabienne Delude, Alain Eschenlauer, Philippe Hennequière, Gabriel Micheletti, Hikari Nishida, Gérard Puel, Stéphane Spach, Jacques Spohr, Christian Voltz et 10 artistes de Stuttgart : Selket Chlupka, Markus Ege, Enver Isufi, Ursula Krimm, Bettina Leib, Sylvia Mayer, Rainer Negrelli, Shira Nov, Stephan Potengowski, Sonja Wolber dans 5 lieux d'expositions à Strasbourg :

  • Galerie Decorde (5 rue de Molsheim) du 24.04 au 05.05.2019
  • Galerie Aedaen (1A rue des Aveugles) du 24.04 au 05.05.2019
  • Librairie Kléber (1 rue des Francs-Bourgeois) du 24.04 au 31.05.2019
  • Église Saint-Pierre-le-Jeune (Place Saint-Pierre-le-Jeune) du 24.04 au 20.05.2019
  • Pavillon du Lieu d'Europe (8 rue Boecklin) du 15.04 au 30.04.2019