mardi 23 janvier 2018

RÉTRO D’EXPOS: 40 ans d'expositions à Strasbourg (1895-1937)

Histoire-géographie - 9 novembre 2017

Publié dans : Histoire-géographie

Exposition du 16 octobre 2017 au 2 mars 2018.

Le mercredi 15 novembre 2017 à 14h30, les Archives de Strasbourg proposent une présentation aux enseignants de l’exposition « Rétro d’expos, 40 ans d’expositions, Strasbourg 1895-1937 ». Organisée dans le cadre de Laboratoire d’Europe Strasbourg, 1880-1930, cette exposition présente une sélection de 150 documents et objets sur les grandes expositions qui ont scandé la vie des Strasbourgeois durant plus de quarante années.

La révolution industrielle et l’ouverture au monde caractérisent le XIXe et le XXe siècle. Les entrepreneurs ont besoin de présenter leur savoir-faire et conquérir de nouveaux marchés. Ainsi naît la vogue des grandes expositions universelles où se mêlent rivalité commerciale et fierté nationale.

Strasbourg n’échappe à cette mode et accueille, à partir 1895, des manifestations thématiques d’envergure sur fond de foire commerciale. C’est aussi une particularité des expositions strasbourgeoises qu’être conditionnées par les opérations d’urbanisme en cours et, parfois, de les infléchir.

Les expositions du Reichsland

 

L’exposition industrielle et artisanale de 1895, qui réunit les industriels du Reichsland, du pays de Bade, du Palatinat et de Hesse, est l’occasion d’aménager la moitié Est du parc de l’Orangerie en jardin d’agrément prévu dès 1880. De vastes halles en bois à l’esthétique palatiale côtoient, autour d’un lac artificiel bordé d’un restaurant et d’un rocher-grotte d’où coule une cascade, des pavillons hétéroclites, dont la maison paysanne : le Bürehiesel. Cet ensemble varié donne à la moitié sud de l’exposition des allures de parc à l’anglaise foisonnant de fabriques et d’attractions. En 1913, c’est au tour de la Meinau, alors en pleine urbanisation, d’accueillir une manifestation annuelle et itinérante sur l’agriculture allemande.

 

L'Entre-Deux-Guerres

 

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Strasbourg renoue avec les grandes expositions. Dès 1919, une exposition patriotique célèbre le retour de l’Alsace à la France. En 1923, on commémore le centenaire de la naissance de Pasteur. Pour l’occasion, on aménage en parc des expositions une partie du terrain viabilisé du Wacken destiné à la cité Ungemach. L’année suivante, ces halles et pavillons de bois, en partie rhabillés en style mauresque ou indochinois, abritent l’importante exposition à la gloire de l’empire colonial français.

 

Dès 1926, le site du Wacken est pérennisé avec une foire-exposition d’automne annuelle, ancêtre de l’actuelle foire européenne. Dans les années trente, les premières halles provisoires en bois sont remplacées par des bâtiments en béton aux lignes épurées. L’année 1935 voit la tenue d’une vaste exposition consacrée à l’hygiène, faisant la part belle à l’action remarquable de la Ville de Strasbourg dans ce domaine.

Durant toute cette période, des expositions diverses et variées, notamment artistiques, s’enchaînent à travers la ville. Elles naissent d’initiatives publiques ou privées, bénéficiant du soutien d’une administration dédiée.