lundi 28 septembre 2020

Habiter la ville à travers les exemples de Strasbourg et de Ouagadougou

Le scénario pédagogique proposé ci-dessous ne fait plus référence aux programmes en vigueur. Néanmoins, les démarches, outils ou ressources peuvent être source d’inspiration.

Catherine Schmittbiel expose une manière de concevoir la mise en œuvre d’une partie du programme de géographie, « Habiter la ville » et propose une démarche reposant sur une étude de cas comparant deux villes de deux aires de civilisation différentes : Strasbourg et Ouagadougou

 

Qu’est-ce que « Habiter » ?

Tout d’abord, Catherine Schmittbiel propose une définition du concept central des nouveaux programmes de géographie de 6e « Habiter ». Partant d’un paysage strasbourgeois, la place de l’Homme de Fer, elle en déduit par la description des personnes (approche sociale), du lieu (approche spatiale) et sa situation un certain nombre d’acteurs, d’usages et de pratiques sociales partagées dans ce même lieu. Par cette réflexion, on propose ainsi de décliner et de donner du sens aux différentes formes d’habiter.

 

Proposition d’une étude de cas comparatiste : Strasbourg - Ouagadougou.

Après une définition opératoire de la ville en tant qu’objet géographique, Catherine Schmittbiel a réfléchi à un exemple de mise en œuvre du thème 3 de géographie, « Habiter la ville », en problématisant ce chapitre autour des usages par les habitants des différents espaces de la ville.

 

Ainsi on propose de montrer par une étude de cas comparatiste entre Strasbourg et Ouagadougou, les points communs et les différenciations entre deux villes appartenant à des civilisations différentes mais aussi à des pays au niveau de développement différent. Cette démarche permet d’expliquer les transformations de l’espace urbain de ces deux villes en s’appuyant sur les paysages urbains.

 

L’étude de cas est ici indispensable pour donner du concret et faciliter la compréhension de ces phénomènes par les élèves. On peut aussi montrer les enjeux différents selon la manière d’Habiter Strasbourg (son centre-ville, ses quartiers périphériques, gérer une ville durablement) ou Ouagadougou (faire face à la croissance démographique et aux conditions de vie difficiles dans un espace en développement).

 

Cette comparaison est enfin mise en perspective pour faire émerger un certain nombre de notions centrales du programme liées à l’organisation urbaine, les dynamiques, les conditions de vie à l’échelle mondiale.

Le fichier propose un certain nombre de documents, de pistes et aussi de démarches présentant les objectifs, les notions et les compétences que l’on peut mettre en œuvre dans ce chapitre pour l’étude de cas et la mise en perspective à l’échelle mondiale.