dimanche 19 septembre 2021

Enseigner la Révolution Française en classe de 4e : construire son étude autour du personnage de Talleyrand.

Le scénario pédagogique proposé ci-dessous n’est plus conforme aux programmes en vigueur. Néanmoins, les démarches, outils ou ressources peuvent être source d’inspiration

Mikael Addesa, professeur au collège de Ribeauvillé, a proposé une étude de cas sur Talleyrand comme fil directeur pour aborder l'ensemble de la partie 2 sur la Révolution et l'Empire.

Dans les nouveaux programmes, l’étude de la période révolutionnaire doit se faire en 8 à 10 heures et s’articuler autour de trois thèmes (les temps forts de la Révolution, les fondations d’une France nouvelle et la France et l’Europe en 1815).

Les programmes invitent à ne pas faire un récit continu des événements mais à bien mettre en évidence les ruptures d’avec l’Ancien Régime et les transformations de la France et de l’Europe de 1789 à 1815. La principale difficulté consiste à ne pas trop s’attarder sur la chronologie et les temps forts de la Révolution et à bien articuler les trois thèmes.

Le choix de l’exemple de Talleyrand permet de :

  • Traiter toute la période en étudiant un seul personnage qui a vécu et œuvré de 1789 à 1815.
  • Bien saisir les différentes étapes de la Révolution et bien construire la chronologie de cette période autour du personnage.

Quelle est sa démarche ?

Il convient de bien situer le personnage dans le contexte révolutionnaire et de ne pas donner de lui l’image du seul acteur de la Révolution. Pour ce faire, il suffit de souligner que dans un premier temps (1789) il n’est que spectateur du soulèvement du Tiers Etat ; qu’il devient acteur au moment de la monarchie constitutionnelle (1790-1791) ; qu’il disparaît au moment de la Terreur et que la Révolution se poursuit sans lui (1792-1794) pour revenir au premier plan au moment de l’ascension de Napoléon (1797-1815).

 

L’articulation du thème 1 (les temps forts) et du thème 2 (les fondations d’une France nouvelle) voire du thème 3 (la France et l’Europe en 1815) est facilitée dans le cadre de l’étude de l’exemple de Talleyrand : il est à l’origine de la réforme du clergé et de la nationalisation des biens de l’Eglise ainsi que d’autres réformes (poids et mesures, etc.) ; il orbite et gravite autour de Napoléon de 1797 à 1815 ; il joue un rôle de premier plan lors du Congrès de Vienne…

 

Le travail est centré et axé autour d’une caricature de Talleyrand et utilise abondamment les écrits du personnage afin de rendre cette caricature plus parlante.

 

à consulter

Jean-Clément Martin a fait le point sur les renouvellements historiographiques de la Révolution française, dans son ouvrage La Révolution française à la Documentation photographique (2006).

Talleyrand

Emmanuel de Waresquiel a écrit une biographie complète sur ce personnage complexe, intitulée Talleyrand, le prince immobile en 2003.