dimanche 20 septembre 2020

Les cadres politiques, économiques et sociaux dans l'Occident médiéval au XIIIe siècle

Julien Ebersold a assuré la journée de préparation à la question de médiévale du CAPES interne d'histoire géographie en 2009-2010. Elle était consacrée aux cadres politiques, économiques et sociaux au 13e siècle. Il propose une mise au point approfondi de ce sujet à travers des réflexions historiographiques, des grilles d'analyse de plusieurs thèmes et des exercices. Il est possible d'exploiter ces réflexions pour actualiser la partie sur l'Occident féodal en 5e.

Introduction

Pour éviter toute forme de cloisonnement dans l’étude de cette thématique, on propose de partir d’une réflexion plutôt globale et notionnelle en s’appuyant sur une analyse multiscalaire des phénomènes. En effet, quelques soient les cadres (au sens large), ils sont tous toujours en interaction dans les différents espaces de l’Occident chrétien, et emboîtés les uns dans les autres.

Ainsi pour mieux comprendre chaque phénomène, il faut le réinsérer dans son contexte qu’il soit local ou global. Julien Ebersold propose ainsi une présentation schématique qui essaie de montrer comment on peut concevoir les cadres de l’Occident chrétien dans leur globalité (en s’inspirant quelque peu des travaux de Jérôme Baschet).

 

1. L'inscription locale des cadres de l'Occident chrétien : la seigneurie

La première thématique s’intéresse plus précisément à la seigneurie et aux formes d’encadrement local de l’Occident chrétien au XIIIe siècle. Il s’agit de montrer comment s’inscrivent localement les cadres politiques, économiques et sociaux de l’Occident chrétien, à travers les relations seigneurs - paysans, mais aussi la présentation des cadres locaux du monde rural, présents dans tout l’Occident chrétien. Il y décline plusieurs aspects :

  • Les formes de domination des seigneurs sur les paysans
  • L’apogée du renouveau des campagnes au XIIIe siècle
  • L’« encellulement » des paysans dans un cadre de vie toujours communautaire

2. Le système féodal

La seconde thématique montre le rôle fondamental du féodalisme car les liens vassaliques structurent les rapports au sein de l’ordre dominant et établissent essentiellement le contrôle de la terre.

En effet, l’ordre social européen est fondé sur une fragmentation en seigneuries, qui reproduisent les mêmes dynamiques, d’où malgré les différences locales, une tendance à voir dans l’Occident chrétien une « civilisation féodale » qui englobe tous les aspects de la société et participe à son uniformisation (selon Jérôme Baschet).

Il propose de partir d’un exemple, Guillaume le Maréchal, pour identifier les notions-clés propres à ce thème. Vous trouverez aussi, une brève synthèse sur ce thème qui n'épuise pas, bien sûr, tous les aspects du sujets : il s'agit plutôt de présenter les principales notions du féodalisme.

 

3. L'Eglise, un cadre à la fois local et englobant

Il s'agit de traiter un exemple de sujet. Julien Ebersold met à disposition un exemple de dossier documentaire et une proposition de réponse à un sujet d’entraînement sur la place de l’Eglise dans l’Occident chrétien au XIIIe siècle. En effet, l'Eglise constitue un cadre essentiel, qui est à la fois la puissance dominante du féodalisme mais aussi un cadre englobant qui participe de l’uniformisation de cet Occident chrétien.

 

4. L’affirmation des monarchies et les embryons d’une « centralisation administrative ».

La quatrième thématique porte sur les cadres du pouvoir s’intéressant plus spécifiquement à deux axes problématiques : la genèse des Etats et les relations entre féodalisme et centralisation monarchique (cf. le fichier sur Les cadres politiques). Bien que l’on se concentre sur l’affirmation des monarchies, il ne faut pas oublier la seigneurie, comme cadre local du pouvoir. On aborde successivement trois aspects :

 

  • Le royaume de France comme « étude de cas » (extension du domaine royal, territorialisation du pouvoir des Capétiens, une approche plus biographique autour de trois rois emblématiques du renforcement de la monarchie et de la construction de l’Etat).
  • Les formes de pouvoir au XIIIe siècle
  • Les limites et les contestations de la centralisation monarchique.

5. Les villes, un objet d’étude au centre de toutes les thématiques

La ville est un sujet qui permet de brasser toutes les thématiques de cette question sur les cadres politiques, économiques et sociaux de l’Occident chrétien au XIIIe siècle. Pour aborder cette thématique, Julien Ebersold propose plutôt une approche notionnelle, qui met en interaction différents aspects de la question :

 

  • L’essor des villes s’appuie sur une double dynamique liée au féodalisme et au renouveau du grand commerce
  • Les villes cherchent à s’affirmer comme des entités politiques autonomes, avec leurs propres lois, leurs propres institutions 
  • Des relations sociales et politiques complexes au sein des villes, qui participent d’un encadrement complexe des citadins
  • Les héritages des monuments médiévaux sont des indicateurs de la vitalité et de la structuration des villes médiévales

A cette présentation s’ajoute un dossier documentaire sur les villes médiévales au XIIIe siècle, des pistes pour structurer une composition.

6. Les dynamiques de l’Occident chrétien au XIIIe siècle.

Enfin, vous pourrez trouver quelques éléments de synthèse sur les dynamiques de l’Occident chrétien dont les révélateurs sont les croisades et l’expansion commerciale au XIIIe siècle.