mardi 23 janvier 2018

Certification complémentaire

1. Public concerné et objectifs généraux

Cet examen est destiné aux enseignants du second degré, au collège et au lycée, titulaires ou stagiaires des établissements publics ou privés sous contrat, qui souhaitent valider des compétences particulières en histoire de l’art.

L’objectif poursuivi par la création de la certification complémentaire en histoire de l’art est de permettre à des enseignants de valider des compétences qui ne relèvent pas du champ de leurs concours. 

Il est aussi de constituer un vivier de compétences pour l’enseignement de l’histoire des arts au lycée, pour lequel il n’existe pas de sections de concours de recrutement et, à terme, de mieux préparer le renouvellement des professeurs qui en ont eu la charge. 


2. Épreuves de la certification complémentaire

L’examen, constitué d’une épreuve orale jugée par un jury, est institué au niveau académique et placé sous l’autorité d’un Inspecteur d’Académie Inspecteur Pédagogique Régional en charge de l’histoire des arts.

L’épreuve dure trente minutes maximum selon le déroulé suivant : 

  • exposé du candidat, pendant une durée de dix minutes maximum, prenant appui sur sa formation universitaire ou professionnelle. Le candidat peut également faire état de son expérience et de ses pratiques personnelles, dans le domaine de l’enseignement ou dans un autre domaine, notamment à l’occasion de stages, d’échanges, de travaux ou de réalisations effectués à titre professionnel ou personnel.

  • entretien avec le jury, d’une durée de vingt minutes maximum, dont l’objet est d’apprécier les connaissances du candidat concernant les contenus d’enseignement, les programmes et les principes essentiels touchant à l’organisation de l'enseignement de l'histoire des arts au lycée et d’estimer ses capacités de conception et d’implication dans la mise en œuvre, au sein d’une école ou d’un établissement scolaire du second degré, d’enseignements ou d’activités en rapport avec l'histoire des arts.

     

3. Évaluation de l'épreuve par le jury

  • la connaissance des problématiques et des méthodes de l’histoire de l’art à l’université et au sein des grandes institutions patrimoniales
  • l’expérience acquise dans la fréquentation des établissements spécialisés (musées, centres d’archives, bibliothèques)
  • la capacité à présenter et analyser une œuvre et à la mettre en relation avec l’ensemble des domaines artistiques 
  • la connaissance des programmes d’histoire des arts en lycée et la capacité à mettre en œuvre, au sein d’une équipe et avec la contribution de spécialistes (architecte en chef des monuments historiques, conservateur du patrimoine, responsable de centre culturel, créateurs appartenant à divers domaines artistiques, etc.), un parcours de formation des élèves s’appuyant sur des études de cas précis.

4. Admission à la certification complémentaire

Sont déclarés admis les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10 à l’épreuve, notée sur 20 à l'exception des candidats stagiaires dont le stage n’a pas été jugé satisfaisant ou qui n’ont pas été admis à l’examen de qualification professionnelle ou au certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel dans les conditions prévues par le statut du corps pour lequel ils ont été recrutés.

 

5. Dépôt de candidature pour la session 2018

En déposant sa demande d’inscription, le candidat remettra un rapport d’au plus cinq pages dactylographiées, en quatre exemplaires, où devront être mentionnés, sur la page de garde, les noms, prénoms et la discipline Histoire de l'art, précisant, d’une part, les titres et diplômes obtenus en France ou à l’étranger, en rapport avec le secteur disciplinaire Arts et l’option Histoire de l'Art, et, le cas échéant, la participation à un module complémentaire suivi lors de l’année de formation professionnelle à l’ESPE, et présentant, d’autre part, les expériences d’enseignement, d’ateliers, de stages, d’échanges, de sessions de formation auxquels il a pu participer, de travaux effectués à titre personnel ou professionnel, comprenant un développement commenté de l’une des expériences qui lui paraît la plus significative.

Ce rapport sera communiqué par le recteur au jury dans des délais suffisants pour que ce dernier puisse en prendre connaissance préalablement à l’épreuve et en disposer lors de celle-ci.

 

La demande et le rapport devront être déposés au rectorat de Strasbourg ou envoyés par courrier postal pour le vendredi 17 novembre 2017 minuit (le cachet de la Poste faisant foi) au rectorat de l'Académie de Strasbourg.

À télécharger les modalités d'inscription pour la session actuelle sont en ligne sur la page de La Division des Examens et Concours.


    6. Rapports de jurys des sessions antérieures

    Les rapports de la certification histoire de l'art dans l'Académie de Strasbourg

     

    7. Références

B.O. n° 7 du 12 février 2004 

B.O. n° 39 du 28 octobre 2004