mercredi 11 décembre 2019

Aménager la ville ou l'écoquartier de demain

Aménager la ville ou l'écoquartier de demain

 

Suite à la visite de rentrée 2016, des ateliers de Sciences de l’Ingénieur et Architecture-Construction, un projet de partenariat entre la discipline Géographie et SI-AC est né. A la faveur de contenus communs des programmes d’enseignement officiels des classes de 2nde, les professeurs ont souhaité mobiliser les élèves autour d’un projet transdisciplinaire, concret qui permette l’utilisation immédiate et la mise en valeur des compétences acquises aussi bien en SI-AC, qu’en Géographie. L’objectif est d’imaginer l’écoquartier ou la ville durable de demain. 

 

La volonté de donner à la réflexion sur le développement durable une dimension tactile et matérielle par l’élaboration, la conception et la réalisation de maquette ou posters 3D a porté le projet jusqu’au partage des productions, sous la forme d’une exposition au sein du lycée Louis Armand de Mulhouse.

 

Le projet intègre une dynamique de groupe et de diversité des productions par la mutualisation des travaux et le recours au numérique : initiation au logiciel Sketchup, initiation à Géoportail pour travailler sur un site proche du lycée.

 

Une problématique commune

 

La problématique commune, « Comment concevoir et aménager un écoquartier (ou une ville durable) en tenant compte des logiques du développement durable ? » sert de fil directeur au projet et enrichit son traitement d’une dimension prospective « Aménager la ville ou l’écoquartier de demain. »

Les élèves hors option SI travaillent uniquement sur la ville avec le professeur de Géographie.

 

Les élèves en option travaillent avec les deux professeurs et présentent leurs travaux aux élèves ayant travaillé sur la ville.

Quelle distribution horaire?

 

Chaque collègue anime une partie des heures dans sa discipline, quelques séances sont conjointement animées, en particulier pour la présentation, pour définir les attendus de la réalisation finale et faire un bilan de l’action. Le projet s’est déroulé sur environ un mois, selon le découpage horaire suivant :

- Géographie : 10 h

- Si : 14 h

 

En raison des contraintes horaires, une part du travail concernant les posters et autres réalisations graphiques a été réalisée par les élèves sur leur temps libre. Les logiciels choisis sont presque tous gratuits pour nos élèves, leur permettant de travailler chez eux.

 

 

Quelle démarche pour quels objectifs?

 

Le projet vise une implication citoyenne dans une démarche de développement durable et de développement personnel pour les élèves qui deviennent réellement acteurs de leur formation, réinvestissant connaissances et compétences développées en groupes de 3 à 4 élèves et en classe entière.

L’épreuve du baccalauréat en STI2D est un projet et compte pour environ 70% de la note ; en termes de méthode, les élèves ont alors un premier contact avec l’apprentissage de la gestion de projet.

Le projet permet de travailler le changement d’échelle en passant du quartier à la ville durable, en échangeant autour des problématiques de l’un ou de l’autre (les groupes hors option travaillent sur la ville, les groupes d’option SI travaillent sur l’écoquartier.) A travers l’approche multi scalaire, du quartier à l’agglomération, ils analysent et tâchent de répondre à la problématique « Comment concevoir et aménager un écoquartier (ou une ville durable) en tenant compte des logiques du développement durable ? »

En SI, ils découvrent des écoquartiers actuels (en Géographie Bedzed- en SI, Fréquel- Fontarabie), font des recherches sur des écoquartiers futuristes et travaillent sur les contraintes à prendre en compte.

 

Ils cherchent des réponses aux problèmes posés par les professeurs, pour concevoir une charte de l’écoquartier ou ville. En effet, les écoquartiers doivent être conçus sur un terrain proche du lycée, présentant des caractéristiques précises auxquelles les élèves doivent s’adapter (voir capture Géoportail ci-dessous.) Puis, ils organisent leur travail en fonction des objectifs définis dans un cahier des charges du projet pour répondre à la charte mise en place. Cf. Fiche d’activité 1 SI. Cette tâche est simplifiée, les classes ayant déjà traité en Géographie le thème introductif « Du développement au développement durable » ainsi que les thèmes sur l’enjeu de la ressource en eau et l’enjeu énergétique. Le projet réinvestit ainsi immédiatement les connaissances des élèves.

 

En introduction, les élèves ont préalablement identifié les enjeux du développement durable à de multiples échelles et en fonction de documents de nature différente. Deux études de cas ont été réalisées, l’une dans un PED, l’autre dans un pays développé. De plus, les deux classes ont étudié des villes futuristes dont l’aboutissement est compromis ou abandonné, notamment parce que les piliers économiques et sociaux ne sont pas développés (Dongtan, Masdar), celles-ci ne pouvant donc être considérées comme répondant à la définition de ville durable. La confrontation des études de cas et la mise en perspective ont permis d’appréhender les apports théoriques nécessaires à la réalisation du projet. Ainsi, les élèves doivent pointer les équilibres et déséquilibres entre les piliers du développement durable pour envisager une logique de développement durable qui soit satisfaisante pour leur ville ou écoquartier.

 

Pour quelles réalisations concrètes?

 

Les classes travaillent à une tâche complexe dont la production finale et le travail en amont sont évalués au cours du projet (implication-organisation-schéma intermédiaire-production finale.) Une fois la charte validée dans les deux disciplines, les élèves proposent en Géographie un schéma de synthèse de leur quartier ou ville. Au besoin, les professeurs aident les élèves dans leur production et répondent aux questions mais une autonomie importante est laissée aux classes tant en termes d’organisation que de choix de travail ; en SI, les élèves sont en sus initiés à l’utilisation de Sketchup. Cf. Fiche activité Initiation Sketchup

Lorsque les propositions sont validées, les élèves construisent sous forme d’illustration Photoshop, maquettes, poster 3D, carnet, panneau d’affichage ou encore diaporama, la présentation de leur écoquartier ou ville durable, avec la liberté de choix des supports. Une seule contrainte est retenue, celle d’y adjoindre une légende ou un support écrit, afin de construire le discours de légitimation de l’écoquartier/ ville durable dans la présentation. Cf. Activité finale Géo

A l’issue du projet, les élèves sont invités à réaliser un bilan et à exercer leur esprit critique : quelles limites à leur démarche ? Leur réalisation semble -t-elle répondre à toutes les logiques du développement durable ? Quels progrès à réaliser ? Comment améliorer leur projet ?

Les différents groupes échangent et confrontent leur projet. A l’issue de cet échange, une notation est effectuée par leurs pairs et vient compléter l’évaluation de l’ensemble de la conduite du projet par les enseignants. Les travaux sont exposés dans l’établissement.

La visite d’un écoquartier, agrémentée d’une enquête auprès de ses usagers, aurait été révélateur pour questionner l’épreuve de l’usage d’un écoquartier réel.

 

- Exemple de production attendue : Sketchup/maquette/poster explicatif

 

Une partie des réalisations des élèves des deux classes, en option et hors option SI, sont consultables.

 

Ainsi, le projet mené permet aux élèves à la fois d’exercer leur citoyenneté responsable, mais aussi de réfléchir à un aménagement urbain qui respecte les principes du développement durable, tout en s’adaptant aux caractéristiques de leur territoire proche.

 

Personnes à contacter

 

Céline Douterluingne, professeur d’Histoire-Géographie: celine.douterluingne(at)ac-strasbourg.fr

Sébastien Limbert, professeur de Sciences de l’Ingénieur: sebastien.limbert(at)ac-strasbourg.fr