mardi 23 octobre 2018

Le lycée J.B.Schwilgué s’éclaire aux OLED

Action culturelle - 1 décembre 2017

Publié dans : Culture scientifique et technique et environnement, CAST : promotion des sciences et des technologies

Les élèves de première S fabriquent des points de lumière OLED, une première en France !

 Cette action a été possible grâce au kit pédagogique expérimental mis au point par les professeurs A. Banerji et J. Dörschelln du département chimie et didactique de la chimie de l’Université de Cologne, en Allemagne. Ce kit a reçu un label « Hautement Recommandé » au Festival Science on Stage de Debrecen, en Hongrie, en juillet 2017 (qui a regroupé plus de 400 enseignants et chercheurs à la pointe de l’innovation en science). Il a été adapté au cursus français et traduit par M. Richter, professeur de physique-chimie au lycée J.B. Schwilgué. Les élèves ont ainsi eu à disposition des substances chimiques rares et coûteuses, normalement réservées uniquement aux grands noms de l’électronique asiatique comme Samsung, Panasonic ou Sony. L’accès en a été rendu possible grâce à un effort tarifaire important consenti par les laboratoires Merck.

 Les OLED sont les successeurs des LED actuellement utilisées massivement dans les smartphones, téléviseurs et autres écrans numériques. Contrairement aux LED, les OLED produisent leur propre lumière et sont issus de matériaux organiques qui s’apparentent à des plastiques. Leur haut rendement et leur souplesse les destinent à de nombreux usages qui pourraient révolutionner notre vie quotidienne : sources de lumières aux formes les plus variées, écrans de téléphones pliables, tablettes tactiles aussi souples que du papier journal…

 A l’issue de leur séance de travaux pratiques, les élèves ont ainsi pu avoir le plaisir de voir s’éclairer la dalle de verre recouverte de « Superyellow », qu’ils avaient fabriquée en plusieurs étapes, avant d’en comprendre et en expliquer le fonctionnement photochimique. Une séance qui a enthousiasmé ces élèves de première S, conscients et fiers d’être les premiers en France, et parmi les premiers au monde, à pouvoir effectuer ces manipulations dans un établissement scolaire, alors que la technologie sort à peine des laboratoires les plus en pointe dans le domaine.