Jean-François Dedieu, retraité du privé

Quel est votre parcours ?

J’ai aujourd’hui 70 ans.

Dès mon jeune âge, j'ai intégré des structures associatives en participant à la confection d'une revue dénommée Le Technilien au lycée technique de Bordeaux.

Travaillant dans le monde de l’entreprise, je n'ai jamais cessé depuis d'exercer des fonctions associatives et de bénévolat dans différents structures.

Je suis en particulier très investi dans la réflexion sur les enjeux de Défense nationale au sein de l’association régionale alsacienne des auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes en Défense Nationale dont j’ai été président et dont je reste président d’honneur.

A ce titre, je travaille déjà depuis longtemps avec l’éducation nationale en tant que délégué chargé du trinôme académique de Défense au nom de l’Institut. Rappelons que le trinôme a vocation à mettre en œuvre l’éducation à la Défense inscrite dans les missions de l’école, en partenariat avec le ministère de la Défense.

 
Pourquoi vous engager dans la réserve citoyenne de l'éducation nationale ?

J'ai souhaité m'engager dans la réserve car la formation et l'accompagnement de nos jeunes est  essentiel pour les aider à devenir des citoyens engagés et responsables. Il me paraît normal de partager le fruit de nos expériences, de nos savoirs et de nos réflexions avec d'autres afin qu'à leur tour ils puissent en tirer profit.

 

Sur quelles thématiques souhaitez-vous intervenir ? Qu’attendez-vous de la Réserve ?

Concernant les thématiques, mon choix se porte sur les valeurs de la République.

J'ai déjà eu l'occasion d'intervenir sur ce thème devant des jeunes de l'Établissement pour l’impression dans l’emploi (EPIDE) à Strasbourg - et le "vivre ensemble" dans nos diversités, le respect réciproque et l'enrichissement mutuel par la connaissance de nos différences.

La dangerosité des moyens modernes de communication, Internet et réseaux sociaux, est également pour moi l’objet d’une réflexion menée depuis longtemps.

J’attends de la Réserve qu’elle me donne l’opportunité de servir de facilitateur en mettant, à toutes fins utiles, mon modeste réseau d'hommes et de femmes spécialistes, notamment dans des domaines spécifiques tels que les militaires, les gendarmes, les policiers ou les douaniers, au service de la communauté des "réservistes citoyens".